Archives par mot-clé : stage

Stage enfants vacances de la Toussaint

La première semaine des vacances de la Toussaint (du lundi 22 octobre au vendredi 26 octobre), le club organise un stage, réservé aux adhérents, à partir de 8 ans (nés en 2010). C’est un stage sans hébergement, c’est-à-dire que les enfants seront récupérés le matin à 9h00 au parking du stade Sauvaigo et rendus le soir à 17h au même endroit.

Il vous faudra donc prévoir le pique-nique et de l’eau pour la journée, ainsi que de quoi bien se couvrir.

Les enfants découvriront les sites d’escalade de la région et autres activités liées à la verticalité.

Le tarif est de 150€ par personne pour les 5 jours, aucune réduction ne sera consentie pour une participation non complète.

Le nombre de places est limité, ne tardez pas pour vous inscrire via le formulaire ci-dessous, nous vous enverrons les documents d’inscription par e-mail. L’inscription sera effective lorsque vous aurez rendu la fiche d’inscription, la fiche sanitaire de liaison et le paiement à l’un des moniteurs (Mattéo, Sébastien ou Sylvain).

Dates : du 22 au 26 octobre
Horaires : 9h – 17h
Moniteur : Sébastien 
Lieu de rendez vous : parking du stade Sauvaigo 
Pique-nique à prévoir pour le midi 
Activités escalade à  la journée en extérieur, pendule…

Nombre de participants minimum 6 personnes

Prix du stage : 150 euros

Le transport des enfants est prévu, une aide au covoiturage pourra être  sollicitée en fonction du nombre d’inscrits
 

Date limite d’inscription : mercredi 17 octobre.

 

STAGE GRANDES VOIES ADULTES – automne 2018

Et voila, c’est lancé….. Vu l’engouement pour les stages grandes voies des adultes, lancement d’un STAGE GRANDES VOIES ADULTES – automne 2018

Pour tous ceux qui n’ont pas pu venir en mai,
Pour tous ceux qui regrettent de ne pas être venu,
Pour tous ceux qui n’en ont pas eu assez à la Jonte,
Et pour tous les autres !

Vu les retours très positifs de bon nombre d’entre vous à qui j’ai proposé le projet de ce nouveau stage, notez dans vos agendas !

DATES
Du vendredi soir 28 septembre au dimanche 30 septembre,
Pour ceux qui peuvent se libérer le lundi, du vendredi soir 28 septembre au lundi 1er octobre.

DURÉE A LA CARTE
2 ou 3 jours, selon les possibilités de chacun
Il suffit de régler son inscription au minimum 15 j au préalable, pour nous permettre de réserver le camping et organiser les courses pour les repas.

TARIF
44 €/jour de grimpe, soit pour le WE-2 j = 88 €, pour 3 j (lundi en plus) = 132 €, comprenant les places de tente en camping 2*, la présence à minima d’un moniteur diplômé, les repas, y compris les petits déjeuners, du 1er jour de grimpe au midi du dernier jour de grimpe, les petits déjeuners traditionnels, le midi chacun pioche pour réaliser son pique nique, et repas du soir préparé.
NE SONT INCLUS ni le transport, ni le repas du vendredi soir et du dernier soir.

LIEU
La montagne SAINTE VICTOIRE à Aix en Provence.

ORGANISATION
– Arrivée au camping et implantation le vendredi soir, ce afin d’être opérationnels sitôt le samedi matin, et grimper 2 belles journées pleines, voir 3 belles journées pleines, pour ceux qui resteront le lundi.
– Camping 2*, avec option mobil home et/ou gite. Le coût supplémentaire est à la charge de chaque intéressé.
– Nous sélectionnerons un professionnel ayant une bonne connaissance du lieu de grimpe, afin de bénéficier de son expérience du terrain.

LOGEMENT
Considérant que grimper en grandes voies n’est pas synonyme de mal dormir, se geler, s’habiller en se contorsionnant, etc…. Le camping sélectionné donnera possibilité de loger en mobil home et/ou gite. Vous aurez tous les renseignements nécessaires.

RENSEIGNEMENTS auprès d’Hélène 06 10 27 62 67. N’hésitez pas à m’appeler.

Le stage ne concerne que les adhérents. Que ce soit au niveau de l’escalade, comme au niveau de l’hébergement. Le club ne gèrera rien concernant des conjoints, des enfants, ou des animaux de compagnie.

Votre réservation sera effective lorsque nous aurons reçu votre inscription en ligne et votre paiement après confirmation du nombre de jour (2 ou 3), à remettre en main propre à Sylvain ou AlexiX.

Nous vous espérons très nombreux, avec joie et bonne humeur, comme toujours.

Cordialement, Hélène

 

Liste des inscrits 

Stage de Pâques dans les Alpilles, des jeunes au top !

La semaine dernière, une vingtaine de jeunes du club avaient mis le cap vers les Alpilles, pour profiter de 5 jours de grimpe en falaise, encadrés par nos dynamiques moniteurs Sylvain et Sébastien, et accompagnés de quelques non moins dynamiques mamans (Isabelle, Delphine et moi-même).

Nous étions prêts à tirer au sort ou lancer des gages pour savoir qui allait se charger de faire le résumé du stage jeunes… mais Charlotte, toujours prête à rendre service, nous a devancés et nous la remercions très vivement pour cet article !

Jour 1, lundi 23 avril 2018

Après avoir réussi à rentrer tous les bagages dans les deux mini-bus, nous voila partis pour 5 jours de stage ! Après 2h30 de route, on arrive au camping de la Vallée Heureuse (c’est prometteur !).

Ensuite, c’est opération montage de tentes et installation du campement. Un peu laborieux, mais on gère !

IMG_3281

 

L’après midi, on va escalader au Secteur Notre-Dame de Beauregard, juste au dessus du camping. Nous sommes allés au mur du 4 et au mur du 6, il y en a pour tous les niveaux ! Après quatre bonnes heures de grimpe, on redescend au camping, et c’est semoule-côtes de porc pour la colonie !

Au son de la guitare et des chants des adultes, tout le monde s’endort, ravi de cette première journée…

Jour 2, mardi 24 avril 2018

Grosse chaleur à Aureille aujourd’hui ! Après un bon tartinage de crème solaire pour tout le monde, on commence la journée de grimpe. On a une super vue sur les montagnes alentour.

20180424_101633

En début d’après-midi, on reprend la voiture et on se dirige vers les Baux-de-Provence. En chemin, on s’arrête à une fontaine : toutes les gourdes sont à vide. Sur l’exemple de Sylvain et Sébastien, on part en bataille d’eau géante. On repart trempés, mais bien désaltérés !

On trouve un endroit pour goûter pas très loin des Carrières de lumière, au dessus du village. Ensuite, on va visiter les carrières. C’est en souterrain, donc on est bien au frais. Il y a des projections des œuvres de Picasso sur la pierre, et Océane et Lisa nous font une petite démonstration de danse sur la musique de fond.

IMG_3407

Après la douche et les pâtes bolo, on fait quelques parties de loup-garou, un peu bruyantes cependant même quand le village dort…!

Jour 3, mercredi 25 avril 2018

En ce milieu de séjour, nous nous octroyons une journée un peu moins intensive…

Le matin, direction Cavaillon pour la via ferrata et la via souterrata, sous le soleil toujours au rendez-vous. Le premier groupe dirigé par Cécile arrive après environ deux heures de via, et le deuxième un peu plus tard. Nous mangeons à l’ombre d’un arbre, puis rentrons au camping.

20180425_121400

L’après-midi, les plus courageux sont allés grimper sur les voies un peu plus dures au Secteur du canal près du camping pendant que les garçons allaient au lac et les filles à la piscine. L’appareil photo waterproof de Sylvain à été envahi par les photos dans la piscine !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après un bon repas riz et poulet curry, tout le monde dans la tente et au dodo !

Jour 4, jeudi 26 avril 2018

Aujourd’hui c’est journée escalade. Nous avons choisi le Secteur de la prairie à Mouriès. Sur le chemin, les filles ont réécrit les paroles de la chanson du club. Après de nombreux allers retours sans trouver le chemin ( « à la recherche de la falaise, on va tous faire un malaise »), nous avons enfin rejoint le site où les voies étaient ombragées (et ventées !).

IMG_3465

 

Dans de la pure dalle et avec un équipement un peu espacé, les moniteurs ont préféré installé la plupart des moulinettes pour que chacun puisse grimper en se faisant plaisir.

Pour le dernier repas au camp, c’est soirée pizzas, histoire de rassasier les appétits les plus féroces.

Jour 5, vendredi 27 avril 2018

Ce matin, pliage de tente pour la compagnie ! Nous n’avons pas eu de soucis pour le rangement, et nous sommes partis à 10h pour grimper au secteur de la Vallée Heureuse, sur le spot Actors Studio.

C’est le cinquième jour de grimpe, mais les jeunes ont encore des réserves et enchaîneront les voies jusqu’au dernier moment !

Après cette dernière journée de grimpe à Orgon, le séjour s’achève et tout le monde rentre chez soi, bien fatigué mais la tête remplie de bons souvenirs !

Stage de Pâques jeunes 2018, infos et inscriptions !!!!

Voilà, la bombe est lâchée ! Cette année, le stage se fera à Orgon avec quelques virées dans les Alpilles. L’hébergement se fera au camping de la Vallée Heureuse. Oui, je sais, j’avais dit aux dentelles de Montmirail. Mais ça a changé, on fera peut-être les dentelles l’an prochain.

Pour les jeunes, ce stage est sans aucun doute un événement majeur de l’année ! Pour les moniteurs également, qui voient les enfants évoluer dans un environnement différent et 24h/24h. C’est un moment fort de la vie du club où beaucoup de liens se créent. Bref, c’est important d’y participer ! En plus, on aura Sébastien à la tambouille, et il nous a dit qu’il était bon cuistot ! Nouveauté cette année, nous avons intégré une dimension culturelle au stage, avec la visite des carrières de lumière aux Baux de Provence dont le thème sera les sixties et du musée Urgonia à Orgon (paléontologie et archéologie). Ça, il ne faut pas le dire aux jeunes, mais ça devrait faire plaisir aux parents !

Pour ce qui est des inscriptions, vous trouverez tous les documents nécessaires dans la phrase suivante. A savoir, fiche inscription  et la fiche sanitaire. Ces deux documents, ainsi que le règlement de 195€ (en liquide ou chèque à l’ordre de l’USCagnes escalade) doivent être remis à Cécile ou Sylvain pour réserver votre place. Les enfants ayant moins de 10 ans ne sont acceptés.

Attention, les places sont limitées à 30 et les documents doivent nous être remis avant le 23 mars impérativement !

Vous trouverez toutes les infos nécessaires dans  ce document. Le programme est bien sûr donné à titre indicatif et peut largement varier en fonction de facteurs tels que notre humeur ou la météo. Vous y trouverez notamment la liste du matériel à amener. Pour ce qui est des tentes et du matériel d’escalade, nous ferons un formulaire plus tard pour savoir ce qui manque ou ce qu’on a en trop.

Pour ce qui est du transport, le club devrait louer 2 minibus, donc prendra en charge déjà 16 enfants. Nous aurons besoin de parents pour les autres. Si vous souhaitez participer au transport de troupes, ou mieux encore, si vous souhaitez nous aider sur le stage, merci de nous envoyer un petit mail précis et concis : uscescalade06@gmail.com.

Vous pouvez également poser vos questions en commentaire de cet article, j’y répondrai rapidement.

 A vous de jouer ! Soyez réactifs !

Stage jeunes à Aiguines : retour sur expérience

Nous voici de retour de 5 jours dans le Verdon avec le stage jeunes, les yeux plein de beaux paysages, les cœurs emplis de bonne humeur… et les doigts quelque peu endoloris.

Nous avions essayé de mettre en place un tour de rôle auprès des jeunes pour le résumé des journées, mais force est de constater que ça n’a pas fonctionné aussi bien que les tours de vaisselle, et c’est donc les adultes qui se collent finalement à cet article. Mais vous nous revaudrez ça les jeunes 😉

Ce stage de Pâques a connu moins de succès que les années précédentes au niveau du nombre de participants, puisque 16 jeunes seulement s’étaient inscrits, mais si l’on n’avait pas la quantité, la qualité était au rendez-vous ! Et cet effectif plus réduit a permis une très bonne dynamique de groupe, et un encadrement facilité pour nous les adultes 🙂


JOUR 1 :

Tout le monde était donc sur la ligne de départ lundi matin frais et dispo, à l’heure du rendez-vous (entre 8h30 et 9h, soyons précis), sauf Sylvain qui est parti chercher le minibus de location. Les enfants se répartissent dans les minibus, les plus chanceux (sauf pour la musique) avec Sylvain, les autres avec Guillaume pour l’option chemins de traverse et arrêts vomis. Les adultes suivent en voiture : Delphine pour l’arrêt au drive pour récupérer les courses soigneusement commandées la veille avec Sylvain, Cécile dans la Sylvain-mobile chargée du matériel (c’est fou ce qu’on peut faire rentrer dans un kangoo !), et le papa d’Adrien qui vient donner un coup de main à l’installation du camp.

Un peu moins de 2 heures plus tard (enfin, sauf pour Guillaume qu’on attendra un peu plus longtemps), nous voilà arrivés sous le soleil au camping d’Aiguines, au bord du lac de Ste Croix. Nous commençons à nous installer dans un coin tranquille avant de lancer pour la première fois la phrase culte du stage  « c’est pas là, on remonte dans le camion ! ». Les filles pourront ainsi tester le fly-surf version tente-minibus.

Le deuxième essai est le bon, le responsable du camping nous propose un emplacement plus proche du lac et un peu à l’écart des autres campeurs pour préserver leur tranquillité, et le camp s’installe doucement et sûrement, tout le monde mettant la main à la pâte. Un premier pique-nique sur le camp s’organise (pour ceux qui n’ont pas oublié d’amener leur sandwich ;-)), puis direction le spot de grimpe du vallon d’Estay.

Après un nouveau « c’est pas là, on remonte dans les camions ! », et une courte marche d’approche, nous découvrons le site de grimpe qui a des airs de Bagarée, la rivière en moins. C’est un site d’initiation sans prétention, avec des prises rapportées quelque peu surprenantes, mais qui convient parfaitement pour une après-midi de (re)prise de contact avec le rocher.

Les cordées s’organisent et chacun prend ses marques, les plus jeunes ont besoin d’être un peu poussés, d’autres enchaînent les longueurs, et s’essaient à la grimpe en tête. Au final l’après-midi est bien remplie et chacun a pu grimper à son rythme.

Le retour au camp se fait un peu tardivement, et on enchaîne rapidement sur les douches, les pâtes bolo, le gâteau au chocolat de Cécile et ce qui deviendra la traditionnelle soirée Loup-garou. Puis tout le monde au dodo !


JOUR 2 :

Mardi matin, nous sommes allés au site des Hauts Vernis,  pratique car accessible depuis le haut du camping.  Après une bonne demi-heure de marche d’approche plutôt raide dans laquelle on a failli perdre Adrien, nous arrivons au pied d’un très beau secteur de longues dalles grises côtées entre 5a et 7b+. Roche agréable, ombre pour le moment, et vue imprenable sur le lac de Sainte Croix !

Les jeunes se lancent à l’assaut des voies, toujours chacun à son rythme. Lisa et Océane, que Sylvain et Guillaume poussent un peu plus que les autres, ont pour objectif 8 voies dans la journée. Océane peine à se délester d’une peur du vol tenace qui la prend dans un joli 6a un poil engagé que Lisa enchainera juste derrière. Les filles en seront bonnes pour une école de vol !

Constant et Vincent ne sont pas en reste et enquillent les longueurs dans une autonomie qui fait plaisir à voir. Ils engagent, ils n’hésitent pas et ça fonctionne vraiment bien.

Flavie et Guerlain, plus discrets mais presque aussi efficaces, attendent gentiment leur tour en moul dans les voies un peu dures mais n’hésitent pas à grimper en tête quand il faut.

Pour les petits, c’est un peu plus difficile et Sylvain et Guillaume doivent rester derrière pour les faire grimper. Mais ça grimpe tout de même, notamment Lou et Violette qui ne s’arrêteront pas beaucoup jusqu’à la fin de la journée.

Les adultes aussi envoient le pâté ! Alexis, qui a rejoint le groupe ce matin, Delphine et Cécile ne prendront pas beaucoup de pauses et Guillaume et Sylvain feront même une démonstration dans du 7b+.👏

Après cette belle journée de grimpe, et quelques détours dans la forêt (où 3 groupes descendus séparément se seront tous plus ou moins égarés !), quoi de mieux qu’une baignade au lac. Seuls les moins courageux ne piqueront pas une tête dans une eau ne dépassant sans doute pas les 14° ! Allez Flavie quoi !

Puis une partie de « Dauphins Dauphines » s’improvise sur les rives du lac, en maillots pour certains, en tongs pour d’autres. Quelques uns n’hésiteront pas à tricher un peu pour arriver à passer les tours, n’est-ce pas Sylvain !!!

Vient l’heure du repas, au programme : poulet riz curry, puis du célèbre jeu « loup garou » qui agrémentera toutes nos soirées, au son et au folklore des maîtres du jeu et au fil des découvertes des stratégies… Et le village s’endort…


JOUR 3 :

En ce milieu de semaine, les moniteurs avaient prévu une journée un peu plus tranquille pour faire un petit repos grimpe. Au programme un canyon sec : le ravin de Mainmorte.  Oui, vous avez bien compris, il s’agit d’une descente de canyon mais sans eau qui coule, avec rappels, tyroliennes pour éviter les vasques stagnantes, marches et un peu de désescalade. C’est un superbe enchaînement de rappels dans d’incroyables resserrements qui nous attend. Nous nous déplaçons dans un décor magique, frais et humide à la recherche du soleil pour déjeuner.

Après quelques petites difficultés pour trouver le départ (la routine quoi), la descente débute, et les rappels s’enchaînent. Guillaume et Sylvain installent les cordes avec une efficacité certaine. Thomas le papa de Romain nous a rejoint et tous les adultes ainsi que les plus grands aident au contre-assurage, à l’installation et à la réception, ce qui permet de limiter l’inertie due à un grand groupe et les attentes à l’ombre dans le froid. Passées les petites appréhensions du début pour quelques-uns, tout le monde s’en sort très bien dans les rappels, mais la descente paraît longue pour certains (petite pensée pour Paola qui a passé une nuit difficile, les filles se partageant 2 matelas pour 3). Les estomacs commencent à crier famine (mais malheureusement pas celui de Sylvain qui mène le groupe) et la demande « quand est-ce qu’on mange ??? » devient de plus en plus insistante . On finit par s’arrêter pour une pause pique-nique express au premier rayon de soleil dans le canyon, avant d’achever la descente.

Mais la journée est loin d’être terminée, puisqu’il s’agit maintenant de remonter tout ce que l’on vient de descendre ! Pour cela, on retrouve une via-corda avec des airs de grande voie, des passages bien gazeux et une ambiance Verdon garantie. Bref, dément malgré l’équipement un peu limite, des cordes usées jusqu’à l’âme et des amarrages d’une époque incertaine. Démarrage en fanfare pour Adrien qui décroche un morceau de rocher et se retrouve suspendu par ses longes quelques dizaines de mètres au-dessus du Verdon… mais qui gère bien son stress et aura un bon souvenir à raconter ! La remontée, longue et intense se fera tranquillement et sûrement, même pour les plus petits qui nous ont bluffés sur ce coup-là. Seul élément à déplorer : l’ambiance musicale assurée par Constant et Vincent. Barabaracuda !!

Une longue journée de repos épuisante s’achève et pendant que nos moniteurs préférés raccompagnent les jeunes au camping, les adultes au nombre désormais de quatre, prennent une pause bien méritée dans le célèbre village de grimpeurs de la Palud sur Verdon.

Tout le monde appréciera le repas. On aura même été un peu juste en ratatouille, c’est pour dire ! Soirée calme, tout le monde se couche tôt, on ne se demande pas pourquoi… La nuit s’annonce belle et étoilée.


JOUR 4  :

A nous les falaises du Verdon ! Décidément la météo est de notre côté. Une nouvelle journée ensoleillée s’annonce.

Aujourd’hui, nous grimpons aux Sallières,  un site accessible depuis le haut en rappel (avec donc obligation de sortir les voies pour remonter le soir, histoire de mettre un peu la pression).

Ce jour-là on bat nos records de désorientation (il faut dire à notre décharge que les topos n’étaient pas très clairs et assez contradictoires), avec allers-retours en camions, en footing et en mode sanglier dans les broussailles pour repérer le départ des rappels. C’est long mais les enfants prennent leur mal en patience en inventant une chanson dédiée au club et à leurs moniteurs : « Avec Guillaume et Sylvain, on n’est jamais sûr de rien ! » Une petite variante plus loin, « Avec Guillaume et Sylvain, on n’est jamais sur l’bon chemin !« , nous descendons à tour de rôle (rapidement, on est rôdé de la veille) dans un décor impressionnant, celui du plus grand canyon d’Europe !

Le groupe va écumer les voies dans le 5 et le 6. Certaines sont assez longues, le rocher est beau et adhérent, et les jeunes sont motivés, les voies ne restent pas libres très longtemps ! Petite initiation à la grande voie aussi avec des voies en 2 longueurs pour Constant et Vincent et Océane et Lisa (leitmotiv du jour pour elles : « j’ai peur, je vais mourir ! » tandis que Constant tente de dérouter les cordées avoisinantes en testant ses bombes chimiques…)

Le retour se fera au choix par l’échelle de spéléo accrochée au-dessus du vide ou par quelques longueurs fonctions de son niveau.  Sylvain monte une équipe avec Guerlain, Romain, son papa et Delphine. Doucement mais sûrement, nous atteignons la route après deux longueurs dans du 5a. Superbes sensations encore… Avec les sacs sur le dos, en fin de journée, les longueurs nous ont paru bien dures !

Retour au camping pour les jeunes et les moniteurs, mission pizzas pour les adultes accompagnateurs (et ça n’a pas été facile, on a vraiment dû s’impliquer ;-)). Soirée pizzas donc, et loup-garou bien sûr où même Guigui aura fini par comprendre les règles ! C’est le dernier soir, la fatigue se fait sentir, et personne ne tarde à s’endormir (enfin, ça c’est ce qu’on dit aux parents).


JOUR 5 :

Dernier réveil de la semaine, de plus en plus tardif pour la plupart, sauf pour Sylvain qui nous ramène les croissants pour nous récompenser de nos efforts.

La matinée est chargée puisqu’il faut démonter les tentes, ranger le camp et charger les véhicules. La grande tente viendra à bout de Guillaume en un temps record (ou est-ce l’inverse ?), même le Barnum ne résistera pas aux compétences générales.

En fin de matinée tout est en ordre. La chaleur et la fatigue aidant, quelques jeunes feront l’impasse préférant se prélasser près du lac et profiter d’un dernier bain. Guillaume se dévoue 😉 alors que Sylvain, dans un dernier effort surhumain, amène le petit groupe de motivés pour une dernière séance de grimpe sur les dalles du Galetas, à quelques encablures du camping. Magnifiques envolées de 30m toutes en fissures obliques offrant de bonnes prises, pour des cotations dans le 6 super bien équipées. Perf du jour pour Vincent et Constant qui enchaînent un 6a+ à vue en voie de chauffe, pendant que Lisa s’efforce de surmonter son appréhension et se bat pour engager au-dessus des points.

Malheureusement il est vite l’heure de partir, les parents attendent à Cagnes sur Mer, et il y a plein de choses à raconter.

Nous, en tout cas on a passé une très belle semaine, grâce à Sylvain et Guillaume, nos moniteurs au top, à la bonne humeur et au dévouement (si si !) des adultes accompagnateurs : Delphine, Cécile, Alexis et Thomas. Et surtout un grand merci à Violette, Lou, Juliette, Cassandra, Isane, Lisa, Océane, Mathilde, Paola, Flavie, Ethan, Adrien, Romain, Guerlain, et même Vincent et Constant ;-), vous avez fait preuve d’un très bel esprit, et on a apprécié les moments passés en votre compagnie. Nous vous quittons non sans mal et aurions volontiers prolongé le séjour. Les parents, vous pouvez être fiers de vos enfants ! Ils ont été vaillants et exemplaires, les grands autant que les petits !

Et pour les autres adultes, j’espère que ça vous a donné envie, on remet ça dans un peu plus d’un mois !! 🙂

Cécile, Lisa, Delphine, Océane

Crédit photos : Delphine, Alexis the Legend, Sylvain

Revu, corrigé et mis en forme par Sylvain

Vive le travail collectif !

Stage escalade du 24 au 28 Octobre 2016

Cette année, nous remettons en place le stage d’escalade de la Toussaint du lundi 24 au vendredi 28 octobre. C’est un stage sans hébergement, c’est-à-dire que les participants rentrent chez eux tous les soirs. Les journées débuteront autour de 9h et finiront vers 17h. Le départ se fera tous les matins à partir du parc des sports Sauvaigo, le transport vers les différents site est pris en charge par le club.

stage-enfant-1

Le stage est ouvert aux enfants à partir de 6 ans. Les moniteurs du club vous font découvrir les sites d’escalade de la région. Si le temps ne le permet pas les activités sont assurées à l’intérieur. Avec un pique nique et une bouteille d’eau, préparez-vous pour l’aventure.

Pour vous inscrire, téléchargez la fiche d’inscription et amenez-la remplie à un moniteur du club.

Stage de Pâques, le rapport

Après de longues semaines de réunions au sommet pour satisfaire une organisation sans faille, nous nous sommes retrouvés lundi matin dernier, à 8h30 à Cagnes-sur-Mer, 23 enfants surexcités, 2 moniteurs au taquet, un vaguement inquiet et quelques parents prêts à faire la route. Notre destination : le camping de Correns. Notre objectif : 5 jours de grimpe sur les falaises alentour, et tout particulièrement le site d’escalade de Chateauvert. Le thème du séjour : l’autonomie la survie.

Nous voici donc sur le parking de Sauvaigo, sacs, tentes, cordes et autres ustensiles de cuisine collective, à essayer d’empiler le tout dans les quelques véhicules. Le stage commence donc par une partie de Tetris en mode multijoueur. Une demi-heure plus tard, les clés tournent, les moteurs démarrent et le convoi exceptionnel part vers l’ouest, non sans un rapide stop à Leclerc et cette magnifique invention qu’est le Drive, afin que la colonie puisse se sustenter pendant ces 5 jours d’activité !

1h30 de route et beaucoup de vignobles plus loin, nous débarquons au camping du Grand Jardin à Correns, célèbre village bio de la provence verte. Et heureusement qu’un grand jardin, il y avait !! Le sympathique gérant du camping nous indique, après une négociation serrée, un emplacement fort agréable, légèrement à l’écart du camping, à quelques pas d’un vaste terrain de foot. Les jeunes pourront raisonnablement crier et jouer sans déranger outre mesure les quelques riverains des tentes voisines.

Une fois les voitures déchargées, la grande opération de construction doit commencer. Et tout le monde met la main à la pâte. Coopération et entraide sont les maîtres mots. Très vite, le village temporaire prend forme. Les arceaux s’emboîtent, les toiles se tendent, les maillets écrasent les sardines et les matelas se gonflent. Les groupes se forment et les colocataires prennent possession des lieux.

Et pendant ce temps, Alex organise son fief : la cuisine. Le charmant gérant et son chapeau nous ont gentiment prêté un espace couvert, tables, chaises et espace de cuisine pour nos repas. Nous voilà donc installés comme des princes dans leur palais. Ainsi le stage commença.

Après un pique-nique sur place, les parents ayant aidé au transport des troupes et au montage du camp embrassent une dernière fois leurs enfants, et nous voilà nous, faibles éducateurs sportifs tous sans enfant, livrés à nous-mêmes face à 23 jeunes bien décidés à profiter à fond de leur semaine. Livrés à nous-mêmes ? Non, ce serait omettre notre joker suprême, l’incarnation du courage, la touche maternelle et maternante de tout ce beau monde (nous inclus), la gérante des maux d’estomac et autres petits bobos, seule parent présente sur la totalité du stage, j’ai nommé la multirécidiviste directrice adjointe Delphine !

Il est donc temps de mettre en place notre plan d’action pour l’après-midi. Nous avions repéré un petit secteur tout proche du camping, accessible à pied. Une dizaine de voie sur un petit bout de caillou en limite d’un parc au bord de l’Argens. Le coin idéal pour briefer sur la sécurité et le déroulement global des journées, la gestion du matériel, une remise à niveau de l’escalade en extérieur, le premier de cordée, la manip du relais, et surtout poser un cadre. Quelques beaux arbres nous permettent également de tendre une petite tyrolienne et un atelier de remontée sur corde qui auront presque autant de succès que le toboggan du parc de jeux d’enfants juste à côté…

Vint finalement l’heure de rentrer et celle des premières douches. Parlons-en des douches. 3 douches en tout et pour tout pour la totalité du camping, c’est peu. Nous avons donc mis en place un système redoutable de passage de témoin (comme dans une course en relais), pour interdire l’accès à plus de 3 stagiaires en même temps, comme nous l’avait expressément demandé le serviable gérant, les témoins étant divers objets variant au fil des jours, du concombre à la chaise de camping. Terriblement efficace.

Pendant ce temps, nous nous attelions à la confection du premier repas : pâtes carbonara et salade de fruits. Les brûleurs sont en place et les casseroles lavées, Alex se pose en maître cuistot, poste qu’il endossera tout au long du séjour avec brio. Succès à l’unanimité ! Les jeunes font leur vaisselle, la vaisselle commune et filent s’amuser vers les tentes. Nous pouvons souffler et diluer notre fatigue autour de quelques bières et une partie de belote approximative. Quelques recadrages plus tard, les jeunes sont couchés, font semblant de dormir pendant que nous faisons semblant de les croire et nous cochons la croix de la première journée.

Je ne m’attarderai pas autant sur la suite du séjour au déroulement parfaitement maîtrisé. Lydia est venue en renfort pour la nuit suivante puis Isa a pris le relais jusqu’à la fin du stage. Côté escalade, les journées passées sur les falaises de Chateauvert furent idylliques. Les belles envolées dans des voies faciles correspondaient à la plupart de nos jeunes grimpeurs. Les plus motivés ont poussé l’effort un peu plus loin avec la meilleure perf à 6c+ pour Bastien. Certains ont même eu droit à une initiation aux grandes voies. Pour les jours de fatigue et les pannes de motivation, le terrain de jeu était vaste et la rivière au pied des falaises un coin de repli sûr lors des grosses chaleurs de l’après-midi, en contraste sévère avec la fraîcheur de nos nuits plus ou moins confortables.

De mon côté, c’était la première fois que je participais à un stage de cette ampleur. C’est non sans une certaine inquiétude que je mettais les pieds dans cette aventure. Au final, la semaine a demandé effectivement beaucoup d’énergie, mais le jeu en vaut très largement la chandelle. Que de bonheur que de voir nos jeunes évoluer dans un environnement si différent de nos habitudes, de leur apprendre des valeurs au-delà de ce qui touche à l’escalade, de rencontrer un contact un peu plus intime. L’accomplissement d’une belle année de travail.

Nous remercions les parents qui ont participé à tous les niveaux de l’organisation, et tout particulièrement Delphine pour son implication et son optimisme permanents malgré un manque certain de sommeil.

Pour finir, Guillaume et Alex se joignent à moi pour remercier chaleureusement tous les participants au stage. Les jeunes, vous avez été super. Et malgré nos quelques coups de gueule nécessaires, nous sommes très fiers de vous, de votre autonomie et de votre état d’esprit général.

A tous, nous vous donnons rendez-vous l’an prochain pour de nouvelles aventures !!!

 

Stage jeunes vacances de Pâques 2016

Le traditionnel stage pour les jeunes (ouvert aux groupes 5, 6, 7 et 8) aura lieu la deuxième semaine des vacances scolaires de Pâques, du lundi 11 au vendredi 16 avril, à Châteauvert – Correns dans le Var.

Chateauvert

Au programme : escalade en falaise, rappels, tyroliennes, etc, et hébergement sous tente en camping, le tout encadré par nos moniteurs diplômés. Vous trouverez tous les renseignements pratiques ici :

Stage de Pâques 2016 info generales

Le nombre de places est limité à 30 participants, et comme d’habitude, les premiers inscrits seront les premiers servis. Vous pouvez télécharger les documents d’inscription et retourner le dossier complet aux moniteurs lors des cours dès la semaine prochaine.

Fiche individuelle stage paques 2016

Fiche_sanitaire_de_liaison

Nous avons également besoin de quelques parents accompagnateurs, pour le trajet en covoiturage ainsi que pour le séjour sur place, n’hésitez pas à vous faire connaître.