Coupe de France de diff et Petits Gibbons à Briançon

Dans le cadre du Mondial de l’Escalade, Briançon, « la ville qui grimpe », accueillait une coupe de France pour les catégories jeunes, séniors et vétérans, et un open promotionnel pour les plus petits, juste avant la coupe du monde de vitesse et de difficulté.

L’occasion pour tous de se confronter au « Nid » le nouveau mur qui laisse rêveur. Est-il besoin de le préciser une fois de plus, nos structures maralpines font triste figure en comparaison.

Cette étape de Briançon est généralement appréciée, pour autant, avec cette période estivale, la fin de saison et quelques blessures, nous n’étions que deux représentantes du club pour cette dernière étape de coupe de France : Léane et moi. Et la contre-performance familiale a été totale !

J’avais hésité à m’inscrire vu mon peu d’entraînement en diff cette année, et le manque de rési me rattrape dès les premiers mètres de ma première voie de qualif en dalle. Je n’ai ni le physique ni le mental, alors pas de miracle, je subis les 3 voies et termine 9° et dernière de la compétition. A souligner quand même une participation assez rare chez les vétéranes !

Léane est la seconde de sa catégorie U16F à s’élancer. Avantage : elle pourra grimper en passant entre les gouttes (un mondial à Briançon sans pluie ce n’est pas un vrai mondial). Inconvénient : elle ne voit pas passer les autres concurrentes, ce qui n’aide pas pour ajuster les méthodes.

Sa première voie ne lui pose aucune difficulté, et elle la tope comme la plupart des grimpeuses après elle. Elle semble à l’aise également dans sa voie 2, jusqu’à un clipage où elle monte un peu trop haut, elle essaie de mettre un talon qui part et se retrouve dans la corde. Malheureusement l’histoire se répète dans la Q3 où elle ne parvient pas à mousquetonner une dégaine, tente de se réorganiser en vain, fait un mouv de plus mais elle ne peut plus cliper et doit arrêter là sa tentative. Frustration car elle n’était pas encore montée en rési et semblait capable d’avancer encore dans la voie. Une mauvaise performance dans une voie est toujours rattrapable mais deux ça ne pardonne pas et le verdict est sévère : elle termine 21° de cette étape, bien loin de ce qu’elle espérait et était capable de faire. On a déjà un axe de travail pour l’année prochaine : les clipages !

Tous les https://www.uscescalade.fr/site-de-rencontre-top-20/.

Rendez-vous dans 10 jours au TAB pour la revanche en bloc…

Suite du programme avec l’Open des Petits Gibbons, ouvert aux catégories U10, U12 et U14, sur un format combiné difficulté, vitesse et bloc qui se déroulait cette année sur 2 jours, avec des épreuves sur le mur extérieur du Mondial, et dans la nouvelle salle de bloc (ils ont de la chance ces briançonnais !).

Deux U12 étaient venus défendre les couleurs de l’USC : Mélia et Boris.

Le dimanche Mélia commence par l’épreuve de bloc. Au programme 15 blocs concoctés spécialement pour les plus jeunes, sur des profils variés : équilibre, skate, compressions, dalle, dévers, il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux. Le circuit est assez exigeant et Mélia parvient à sortir 10 blocs, en donnant tout ce qu’elle a et en frottant de tous les côtés, jusqu’aux oreilles ! Ses efforts lui permettent de se classer 4° ex-aequo dans cette discipline. On sait qu’il y a quelques pointures dans sa catégorie !

Pour Boris ça se passe du côté du mur extérieur. Il débute le matin par la vitesse où il signe un bon chrono, mais le classement se fait au cumul des 2 meilleurs runs et il prend la 6° place de l’épreuve de vitesse, qui n’est pas tout à fait sa spécialité.

Pour la difficulté, les jeunes grimpeurs ont 6 voies à grimper, dans l’ordre qu’ils veulent, en moulinette avec un seul essai par voie. Boris se chauffe dans les deux voies les plus faciles qui ne lui posent pas de problème, avant de s’attaquer à la voie 4 qui n’est autre que la première voie de qualif des vétéranes. J’en profite donc pour lui donner des infos sur la voie. Après un petit moment de doute dans les premiers mètres, Boris parvient à reprendre confiance et à aller vaillamment jusqu’au top. Mais l’effort lui aura coûté beaucoup d’énergie, il aborde les 3 dernières voies les bras fatigués et c’est compliqué pour lui. Est-il besoin de rappeler que nos jeunes n’ont pas souvent l’occasion de grimper sur des voies aussi longues ? Il se classe 6° aussi de cette épreuve de difficulté.

Revanche sera prise le lendemain matin, lors de l’épreuve de bloc qui lui réussit plus, puisqu’il termine 1er ex-aequo avec 13 blocs au compteur.

Pour Mélia la journée commence moins bien avec l’épreuve de vitesse où elle se classe 14°. Pour rappel cette épreuve de combiné incluant la vitesse avait été inaugurée chez les catégories U12 U14 pour se caler sur le format JO, qui a depuis évolué avec la vitesse à part… A quand la même chose chez les jeunes aussi ? En l’état je ne suis pas certaine que ça suscite beaucoup de vocations (nombre d’entre eux sont bien contents d’abandonner la vitesse en passant U16), et ça ne fait que creuser davantage les inégalités en fonction des structures d’entraînement à disposition des grimpeurs.

Place à la difficulté l’après-midi, où Mélia, sous les conseils et encouragements de Léane, presque locale de l’étape, enchaîne ses 3 premières voies rando. Elle tope également le 4° tracé (un 7a+) en sortant sa plus belle grimpe. Elle continue à bien se battre dans la voie 5, où elle tombe après le crux aux 3/4 de la voie. Elle parvient à passer le premier passage difficile de la voie la plus dure (annoncée 8a tout de même !)  avant de chuter dans le dévers sur un mouv assez loin. Avec 4 voies topées sur 6 elle se classe 9° sur cette épreuve de difficulté.

Au cumul sur le combiné Mélia termine 10° et Boris 5°. Deux belles journées de grimpe et une nouvelle expérience pour nos petits compétiteurs !

Tous les résultats des Petits Gibbons.

Appel à candidatures pour le conseil d’administration du CT06

Une fois n’est pas coutume, nous profitons d’un événement quadriennal pour vous parler d’un aspect de notre travail bénévole que peu connaissent : nos actions au niveau fédéral.

Comme vous le savez certainement, notre club est affilié à la FFME, Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade. C’est elle qui délivre nos licences. La fédération est organisée en organes déconcentrés : les Ligues au niveau régional et les Comités Territoriaux (CT) au niveau départemental. Un CT, tout comme le club, est une association loi 1901 avec un bureau et un conseil d’administration. Ses membres sont les clubs du département affiliés à la fédération.

Le 16 octobre prochain aura lieu l’élection d’un nouveau conseil d’administration, pour représenter l’escalade au niveau départemental*. 18 places sont à pourvoir avec pour objectif 8 femmes et 10 hommes. Cécile et Alison devraient se représenter et nous lançons un appel à candidature au sein du club : si les actions au niveau départemental vous intéressent, nous vous invitons à déposer votre candidature avant le 10 octobre. N’hésitez pas à nous contacter sur la boîte mail du club si besoin. Il n’est pas nécessaire d’avoir tout plein de connaissances, juste un peu de temps et de la motivation ! Nous pouvez prendre connaissance des statuts du Comité sur le site du CT06.

*(pour être précis, il s’agira d’une Assemblée Générale élective, c’est-à-dire que l’ensemble du CA est démissionnaire et l’AG élira un nouveau CA, qui désignera son bureau)

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les actions de l’USCagnes au sein du CT:

L’importance de notre club dans le département, que ce soit en terme de taille, d’engagement, ou de par sa politique d’accès à la compétition et au haut niveau nous demande de dialoguer régulièrement avec le CT. Au fil des années et de notre expérience, voici les idées que nous avons défendues et que nous soutenons :

  • La création de l’équipe départementale et participation à son bon fonctionnement
  • La possibilité d’utiliser le mur régional du gymnase Bréa pour les jeunes des sections compétitions des clubs
  • La création d’une commission d’éthique
  • L’implication dans la prévention des violences, particulièrement des violences sexistes et sexuelles
  • La féminisation des instances dirigeantes
  • Un fonctionnement plus démocratique du CT notamment dans la prise des décisions
  • La formalisation des rôles des élus, salariés et des commissions
  • La transparence de l’utilisation du budget
  • Une meilleure communication aux membres
  • Une meilleure communication interne

Face à un certain nombre de difficultés rencontrées dans l’avancement de nos projets et afin de faciliter le dialogue, Cécile et Alison se sont présentées au Conseil d’administration lors de l’AG 2023. Elles ont triplé alors le nombre de femmes au sein du conseil !

2 ans plus tard, le bilan n’est pas encore idéal mais nous constatons plus de transparence et de formalisme avec une invitation à faire remonter les problèmes des clubs avant les réunions, l’envoi systématique des PV de réunions aux clubs membres. Nous avons fait améliorer le fonctionnement électif qui, même s’il n’est pas encore conforme aux statuts, est passé à de véritables élections. Nous espérons que les prochaines soient exemplaires. Nos efforts pour la création d’une commission d’éthique semblent porter leurs fruits avec la désignation imminente d’un référent, premier pas vers une amélioration de la prise en charge des questions des violences, notamment sexistes et sexuelles et des enjeux éthiques et démocratiques. Jérôme a également pris part à la commission Bréa qui a fourni un gros travail de récolte d’informations auprès des clubs pour prendre la décision la plus juste sur la répartition des créneaux.

Le fonctionnement informel tel que pratiqué actuellement rend les processus décisionnels complexes à appréhender. Nous déployons toute l’énergie nécessaire pour l’améliorer, en étant constructifs, et avec l’envie d’instaurer une ambiance saine et sereine, à l’image de notre sport!

Sportivement,

L’équipe dirigeante du club

Sortie canyon pour les jeunes du groupe compet

Après une saison bien remplie, il était nécessaire de terminer l’année en beauté pour les jeunes du groupe compet. Nous avons donc décidé de les emmener en Italie faire la descente en canyoning du Rio Barbaira avec Renaud, mon collègue de saison.

Comme il s’agissait d’aller voter en tout premier lieu, le rendez-vous est fixé plus tard que d’habitude, à 9h30 à Cagnes. C’est Cécile, François et Mathis (tout jeune conducteur) qui sont chargés du transport des troupes. Moi, je prends tout le matériel, je passe chercher Renaud et on se retrouve dans le joli village de Rocchetta Nervinia, au nord de Vintimille.

Une fois tout le monde arrivé, c’est l’heure de la distribution des combis ! Grand moment. On fait en sorte que chacun ait sa combi, son baudrier, son casque et ses chaussons néoprène, son casse-croûte et de l’eau… Avec 14 enfants, pas facile et chronophage mais on y arrive enfin. On traverse donc le village à pied pour attaquer la marche d’approche de 45min. En plein cagnard ! On a sué !

Il est un peu plus de midi lorsqu’on arrive au célèbre pont du départ. Il fait tellement chaud que certains enfants se jettent directement à l’eau ! Puis on mange tranquillement avant de passer à l’habillage. Là encore, ce n’est pas simple. Les combis, c’est serré et pas évident à enfiler, surtout pour les plus jeunes. Alors avec Renaud on aide les uns et les autres qui, après un tel effort, sont heureux de se rafraîchir dans la rivière. Lorsque finalement tout le monde est prêt, les sacs sont rangés, c’est le temps du briefing : les sauts, les toboggans, les rappels, la marche, tout y passe. Je connais bien les jeunes alors j’insiste un peu sur le sérieux demandé et nous voilà partis !

Renaud ouvre la marche et nous voilà au premier toboggan. Les rires éclatent, les jeunes sont déjà aux anges. Les premiers sauts amènent les premières incertitudes mais chacun y va comme il le sent, sans pression et sans jugement. On est là pour se faire plaisir. On prend le temps de faire et refaire certains sauts, l’eau est douce et la température de l’air suffisamment chaude pour qu’aucun des jeunes ne se plaigne du froid. C’est parfait.

Quelques heures plus tard, nous voilà au barrage final pour une ronde des sauts ! Aucun blessé, aucun incident. Certains sont fatigués mais tous heureux. Et moi aussi. Nous terminons l’année en beauté ! Merci à Cécile, Mathis et François pour le transport. Un grand bravo à tous les jeunes pour la journée mais pas seulement ! Merci pour l’ambiance générale tout au long de l’année également, vous êtes un groupe au top. Et merci aux parents également pour leur confiance et leur disponibilité ! Je vous souhaite à tous un bon été et vous donne rendez-vous à la rentrée prochaine !

Clap de presque fin à la Bagarée

Et voilà, la traditionnelle sortie de fin d’année à la Bagarée s’est terminée, une fois n’est pas coutme, sous une grosse averse. Nous avons longtemps hésité à la maintenir, oscillant entre l’idée (compliquée) de la reporter ou de simplement annuler. Finalement, à l’image de notre sport qui embrasse la prise de risque et l’engagement, on s’est dit : on tente !

Et on a bien fait. Alors oui, il y avait moins de monde que d’habitude, conséquence inévitable d’une météo incertaine, mais quel beau monde ! Pas mal de jeunes du groupe compet étaient au rendez-vous avec leurs parents, un nombre non négligeable d’adultes également et une bonne flopée d’ados. On regrettera le nombre restreint d’enfants parmi les plus jeunes, décidément peu enclins à sortir cette année. Mais d’un autre côté, on a du cohabiter avec un groupe de jeunes du SNU, limitant un peu l’accès aux voies les plus faciles.

Comme d’habitude, la journée s’est déroulée en 2 temps : matin grimpe et aprèm tyro. Le matin, grâce à un coup de main des habitués de service : Cécile, la famille Perez/Falchetti et la famille Pugnetti, on a pu transporter tout le matos d’une traite jusqu’à la falaise et installer rapidement les moulinettes. Petit à petit, l’arène s’est remplie et on devait avoir une bonne cinquantaine de personnes présentes au plus fort de la journée. Une petite averse nous fait une petite frayeur avant de laisser place à un peu de ciel bleu pour le midi, ce qui nous décide à installer la tyrolienne aquatique. Ouh qu’il est froid le Loup cette année !!

Mais ce ne sera pas suffisant pour décourager petits et quelques grands à faire un tour sur l’attraction phare, pendant que d’autres poursuivaient leurs ascensions dans les voies autour et qu’une frange marginale fait des batailles d’eau contre Yannick.

Finalemement, on sent le temps tourner à l’orage et on décide de plier bagage. Tous ceux qui sont présents aident à la manoeuvre puis au transport du matériel. Un tout petit peu trop tard car sur le chemin du retour, on se fait cueillir par une grosse averse qui nous trempe jusqu’aux os !

Je tiens à remercier tous les présents et particulièrement les indéfectibles qui sont là à chaque fois et qui se reconnaîtront, ceux qui offrent le café, les cookies et autres gâteaux, les touches d’humour et la bienveillance.

Merci à tous pour cette belle saison. Je pense que nous formons une asso sportive formidable et c’est grâce à vous tous !

Sortie adultes à la Colmiane

Ce dimanche 16 juin les adultes du club étaient invités à la Colmiane afin de se réunir au pied d’une falaise une des dernières fois de la saison. Bon il faut croire que le début de l’été est plus propice aux barbecues et à la vie sociale plutôt qu’aux activités sportives. Les inscrits se comptent sur les doigts des deux mains et, après les désistements de dernière minute, les présents se comptent sur une seul, avec moi nous sommes 6 !

C’est donc un groupe restreint qui prend la route, les fidèles des fidèles, l’élite en quelques sortes, j’ai nommé : Jean, Michèle, Xav, Saliha et moi même dans la voiture des Pinelli pendant que Julien monte de son côté. Cependant le hasard en décide autrement et nous nous retrouvons tous à la boulangerie de pont de Clans. Après un petit café nous reprenons route et arrivons sans encombre sur le grand parking du secteur Guy Dufour. La marche d’approche est des plus courte puis après un petit repérage des différents « secteurs » et après avoir constaté que la face ouest est déjà au soleil nous allons nous réfugier en face nord où l’ombre règne en maître. Ici les voies sont courtes mais le calcaire est de qualité et l’équipement irréprochable.

C’est dans ces conditions que nous nous équipons et que l’ensemble du groupe s’accorde à grimper en tête. Courageuses mais pas téméraires Saliha et Michèle profitent d’un relais école situé à moins d’un mètre du sol pour revoir leur manip avant d’aller rapidement mettre à profit ces révisions. Durant ce temps, Julien et moi enchaînons les voies de chauffe et décorons la falaise de nos belles dégaines afin de faciliter l’ascension des suivants. Jean, Michèle, Saliha et Xav s’échauffent tranquillement dans des voies en 4 avant d’aller mettre muscles et mental à l’épreuve dans des longueurs plus dures. La première voie dans le sixième degré à être gravie par le quatuor se nomme « la dülfer », du nom de l’inventeur de cette technique. Celle-ci se grimpe en fissure et consiste en une opposition des forces, les mains tirant d’un côté pendant que les pieds poussent de l’autre. Plus tard Saliha et Xav essayent « la dalle à Guy » un 6c à la difficulté très concentrée dans lequel ils s’en sortiront brillamment. Julien pose les paires dans toutes les voies du secteur et doit un tantinet s’employer dans « Force un peu » un 6c tellement court qu’il en est forcément retors. Nos trois cordées font preuve d’une belle efficacité et petit à petit nous parcourons l’ensemble des voies du secteur.

Michèle gravit encore une marche dans le courage et l’autonomie, elle grimpe en tête et sans que personne ne soit passé avant. Elle escalade donc sans indication, complètement « à vue « . Julien a écumé la face nord mais a repéré quatre lignes dans notre dos, l’heure a tourné et grimper au soleil devient envisageable. Ici les voies ont un peu plus d’ampleurs et ça n’est pas pour déplaire à Julien, souvent en quête d’aventures. Cependant les quatre longueurs seront vite avalées et ce malgré des cotations peu évidente, le niveau moyen de ces voies s’établissant à 6b. Jean et Michèle terminent leur tour de la face nord tandis que Saliha et Xav viennent côté soleil. Cette dernière essaye « la niveau 6 » un 6b aux petits pieds qu’elle, dans un excès d’agacement, renommera « wallah sa mère » ! Xav suit puis rencontre des difficultés similaires et nous en concluons que cette cordée est homogène, qu’en terme de niveau ces deux là sont très proches.

Le soleil a décliné et notre journée d’escalade touche à sa fin. Après avoir rangé cordes et dégaines nous prenons le sentier qui nous ramène aux véhicules en dix petites minutes. Sur le parking nous finissons le gâteau que Michèle nous avait gentiment cuisiné puis la question de passer par Saint Martin de Vésubie manger une glace artisanale se pose. Julien est à fond pour, le reste du groupe acquiesce et c’est comme ça que nous nous retrouvons dans le village devant la boutique « chez Sarah et Nicolas ». Effectivement les glaces sont exquises et je les recommande à quiconque aime les gourmandises. Ce coup-ci il ne nous reste plus qu’à dire au revoir à Julien et à rejoindre nos villes surchauffées du bord de mer. Merci à ce petit groupe énergique et enthousiaste d’avoir rendu facile cette dernière sortie.

Rendez-vous ce dimanche pour la sortie club à la Bagarée !

Olympiades cagnoises : une journée réussie !

Samedi 15 juin, la ville de Cagnes sur Mer fêtait à sa manière l’accueil des JO en France en organisant les Olympiades Cagnoises Intergénérationnelles.

L’événement se voulait une grande fête du sport ouverte à tous, et  l’ensemble des clubs sportifs cagnois s’était mobilisé pour l’occasion.

La matinée était consacrée à la découverte des différents sports avec des petites séances d’initiation. La mairie avait loué une structure d’escalade pour l’occasion, ce qui nous a permis de faire découvrir notre sport à petits et grands, et le stand n’a pas beaucoup désempli. Yannick et moi étions sur le pont toute la journée, en parallèle de Patrice, le pro qui mettait le mur à disposition, et heureusement que les nombreux bénévoles se sont succédés au fil de la journée pour nous prêter main forte !

Et au niveau des autres sports il y en avait pour tous les goûts, du triathlon au basket en passant par le parkour, le BMX, le golf, le tir, la boxe, l’escrime…

L’après-midi était dédié aux défis sportifs par équipes. 5 représentants défendaient les couleurs de l’USC Escalade : Véro, Dona (qui était sur tous les fronts ce jour-là), Sarah, Lino et Timéo venu au pied levé après sa compétition d’athlétisme. Ils étaient surmotivés et ont tout donné, terminant au pied du podium parmi une cinquantaine d’équipe, bravo !

La journée s’est terminée par une flashmob collective puis par le vernissage de l’exposition Femmes Sportives 06 organisée par le CDOS, dans laquelle Lisa porte aussi fièrement les couleurs du club.

Bref, encore une grosse journée, dans laquelle on a retrouvé l’esprit du sport pour tous comme on l’aime et les valeurs de l’olympisme. Un grand bravo aux organisateurs, à toutes les petites mains du service des sports et aux nombreux bénévoles sans qui cette journée n’aurait pas été possible. Mention spéciale de notre côté à nos jeunes grimpeuses Emma, Léane et Hanaé qui s’étaient proposées pour tenir la buvette et ont enchaîné avec l’équipement / déséquipement / assurage sur la tour d’escalade entre deux virées sur les autres stands. Et bien sûr aussi à nos fidèles adultes bénévoles : Lisa, Donatienne, Sandrine, Jérôme, Alexis. Merci à vous tous !

On n’attendra pas les prochaines olympiades en France pour remettre ce genre de journée festive, rendez-vous à la rentrée pour le traditionnel forum des sports !

Contest kids Arkose Nice

Ce samedi 15 juin avait lieu la deuxième édition du contest pour les enfants U12 et U14 à Arkose. La date étant tardive dans la saison, difficile de mobiliser beaucoup de participants mais bon nombre de jeunes ont tout de même fait le déplacement.

Pour l’USC on avait une grosse partie des jeunes du groupe compèt : Rose, Mélia, Lya, Romane en U12 (et Boris, surclassé pour l’occasion), ainsi que Baptiste en U14. A cela s’est rajoutée Anaïs en U12 également.

À 10h30, les jeunes s’élancent sur la trentaine de blocs ouverts pour l’occasion, spécialement adaptés à la morphologie des enfants. Dans l’ordre de difficulté, les couleurs des blocs sont jaune, vert, bleu, rouge, noir et violet. Les jeunes se chauffent tranquillement avant d’attaquer les blocs un peu durs. Le nombre d’essais ne compte pas, il s’agit juste de réussir à faire un maximum de passages.

Anaïs fait un très beau circuit et parvient à faire presque tous les bleus. Elle bute dans le dernier en dalle sur petits pieds précis où la taille de ses chaussons lui impose une limite. Je lui prête les miens et hop ! Le bloc est réussi ! Avec un rouge en plus parmi ses réussites, elle peut être fière d’elle.

Dans le quatuor des U12F, sans surprise, Mélia s’en sort très bien et sort tous les blocs avant la fin des qualifs. Rose et Lya sortent la plupart des noirs mais quelques-uns résistent, de même que le violet 27 malgré de nombreux essais. Rose est tout de même un peu devant Lya à l’issue des qualifs et se qualifie pour la finale avec Mélia. C’est un peu plus dur pour Romane qui ne parvient pas à faire parler la puissance comme à son habitude, sa petite taille n’aidant pas.

Boris se régale et ça se voit. Il est précis dans ses essais et acharné. Ça ne suffira pas pour atteindre la finale mais avec tous les rouges et pas mal de noirs en poche, il n’a pas à rougir de sa performance. Pareil pour Baptiste qui, avec obstination, parvient à prendre une place en finale en sortant tous les blocs jusqu’au noir.

Les finales sont mixtes. Les deux premiers blocs sont un formalité pour Mélia. Elle atteint directement la zone du bloc 3 mais ne parvient pas à toper malgré de beaux essais. Elle finit 3eme derrière Alexandre de l’AS Grimper et Gabriel de VdG.

C’est la première finale pour Rose. Elle a du mal sur le départ du premier bloc. Elle finit par optimiser sa méthode mais il est trop tard et elle a mis trop d’essais pour tenir l’effort. Elle se rattrape dans le bloc 2, une dalle qu’elle enchaîne en 4 essais. Le bloc 3 est un peu trop dur pour elle mais elle se bat vaillamment jusqu’au bout, sous les applaudissements du public. Elle finit 5eme des finales mais engrange de l’expérience.

C’est le cas aussi de Baptiste. Ce n’est pas si facile de gérer le stress face à la foule. Il sort malgré tout le premier bloc dans un bel effort, se ramasse sur le 2eme comme tous les autres participants et sort le dernier en quelques essais. Il sera 3eme de la catégorie derrière Esteban d’Escale et Yann.

16h et les podiums et la remise des prix sont terminés. Les jeunes ont bien grimpé et l’événement a été une réussite malgré la participation assez faible. C’était particulièrement intéressant pour les jeunes qui ont pu découvrir les émotions d’une finale.

Un grand merci à Arkose Nice et son staff pour l’accueil toujours aussi chaleureux, à Fab pour l’organisation, à Justine, Thomas et Thomas qui se sont décarcassés pour ouvrir des blocs pointus typés coupe du monde. On en voudrait beaucoup plus de ce genre d’événements dans la région ! À quand un contest U16/U20/vétérans ? 😃

Coupe de France de difficulté à Marseille

Ce week-end, direction les calanques de Marseille. Pas de grande voie au programme mais la coupe de France de difficulté sur le mur de Luminy. Je passe la 2ème de la matinée et Mathéo 52ème de l’après-midi donc autant dire que la journée ne laissera pas trop de place au tourisme.

Ce sont donc les vétéranes qui débutent tôt le matin comme souvent. Nous sommes 5 vaillantes concurrentes avec 3 voies au programme et accès direct à la finale du lendemain pour les 3 meilleures résultats. Je suis vite rattrapée par le manque de rési mais limite la casse et termine 4ème.

Les catégories jeunes U16 à U20 ont deux voies de qualification, qui permettront aux 26 mieux classés de chaque catégorie d’accéder à la demi-finale.

Mathis est le premier à s’élancer du côté de l’USC. Les U20 garçons ne sont que 32 donc la pression n’est pas trop intense pour l’accès à l’étape suivante. Pour autant, il y a du niveau parmi les participants présents.

La voie 1 semble sortir pas mal, Mathis avance bien avant de se laisser surprendre sur les dernières pinces au sommet de la voie. On sait alors qu’il va falloir faire le maximum dans la voie 2 pour que la place en demi ne lui échappe pas. Et il fait le job, en terminant 20ème de ces qualifs.

Nos deux U16 filles, Léane et Hanaé, passent en milieu de leur vague. La voie 1 est topée par quasiment toutes les filles et n’est qu’une formalité pour nos deux concurrentes. C’est donc la voie 2 qui va départager les troupes.

Hanaé débute bien sa voie, elle ne semble pas trop forcer, jusqu’à un moment où son talon zippe. Un peu de précipitation, petit manque de concentration ou de lucidité ? Toujours est-il que ça ne pardonne pas. On décompte son classement au fur et à mesure du passage des grimpeuses, et malheureusement elle loupe la demi-finale pour un petit plus et se classant 28ème.

Cette deuxième voie convient bien à Léane, qui parvient à sortir de la dernière section déversante. Son run lui permet de terminer en 10ème position des qualifications et de participer à la demi finale du lendemain matin.

Mathéo nous rejoint en milieu de journée et pour lui l’attente aura été longue, puisqu’il ne s’élance dans son premier run qu’à 17h30.

La voie 1 des U18 garçons est la même que les U20 mais les grimpeurs montent dans l’ensemble un peu moins haut. Le tracé semble à la portée de Mathéo, il avance bien, précis et efficace, jusqu’à tomber sur la même pince de fin de voie que Mathis, sans parvenir à ramener.

On découvre le tracé de la voie 2 en même temps que les U18, avec un départ original face au public, qui laissera quelques grimpeurs sur le carreau, rude ! Pas de problème pour Mathéo qui dépasse le milieu de la voie avant de commencer à trembler sérieusement sur un clipage. Il grille pas mal d’énergie et parvient à faire quelques mouvements supplémentaires avant de chuter. Ses performances dans les deux tracés lui permettent de se classer 17ème, et il gagne donc son ticket pour la demi-finale.

Le dimanche matin je juge sur la catégorie des seniors femmes donc je ne peux pas vraiment suivre ce qu’il se passe pour nos jeunes, et je ne vois même pas le run de Mathéo. La voie de demi des U18 est la voie 2 de qualif des U20 la veille, et il tombe sur le même mouv que Mathis. Cela lui permet de se maintenir dans le top 20. Il se classe 19ème de la compétition, son meilleur résultat dans sa courte expérience en coupe de France de diff.

Mathis grimpe lui dans la voie 2 de qualif des U18. Il fait un très beau run et fait partie des premiers à monter aussi haut. Mais il y a encore du monde à passer, et il se classe finalement 19ème lui aussi.

Léane est la dernière du club à s’élancer, et son objectif est vraiment d’aller en finale, après être passée pas loin lors des dernières échéances. Mais fatigue, mauvais échauffement, un peu de pression, manque de rési ou un peu de tout ça, elle subit rapidement la voie. Elle parvient à dépasser le premier crux mais oublie une prise de relance stratégique quelques mouvs plus loin. Elle tente un grand mouv qui ne passe pas et se retrouve dans la corde. Dommage car le passage qui suivait était largement à sa portée et dans son style. Elle ne fêtera pas ses 14 ans en finale de coupe de France, mais termine 12ème de la compétition, ce qui reste un excellent résultat.

Bilan global très satisfaisant donc pour nos compétiteurs malgré les frustrations et déceptions inévitables des compétitions. On sait toutefois que le travail de la rési et de voies flash et à vue leur fait défaut, et ce n’est pas évident au vu des structures d’entraînement auxquelles ils ont accès de façon régulière. C’est déjà beau d’arriver à ce niveau dans ces conditions, et ça offre des axes de travail d’ici la dernière étape à Briançon dans un mois.

Voici les résultats complets de cette coupe de France de Marseille.

Sortie petits à St Jeannet : intime et intense !

Ca y est, il aura fallu 3 tentatives pour réunir suffisamment de nos jeunes bambins pour une sortie en falaise. Ils n’étaient pas bien nombreux, à peine 7, mais cela suffit pour faire de cette journée une réussite.

Nous étions donc à St Jeannet à 10h, dans la galère pour trouver des places de parking. Je retrouve James et Juliette sur le parking, entre en contact téléphonique avec Manuela qui est avec Paul, Clara, Emma et Charlotte. On parvient à tous se retrouver dans le village et nous voilà en marche vers le secteur de la source où nous retrouvons Louise et Naïs, déjà en train de grimper avec leurs parents !!

Ni une ni deux, les derniers arrivants enfilent les baudriers et posent les casques sur la tête tandis que je monte sur le bloc de la « salle à manger » pour installer les deux moulinettes restantes. Les participants sont plutôt doués et les parents bien présents. J’installe encore deux moulinettes sur « la patinoire » mais je me rends vite compte que ça ne va pas suffire ! Les jeunes avalent les voies un peu trop facilement. Il n’est pas tout à fait midi qu’ils ont déjà tout grimpé !

Qu’à cela ne tienne, on va changer de secteur. Nous remballons tranquillement pour se diriger vers « les croûtes à mémé », 8 voies entre 3 et 5, un peu plus hautes, qui devraient donner un peu plus de fil à retordre à ces grimpeurs insatiables. On profite avant tout d’une petite pause repas, et c’est reparti ! Cette fois, les jeunes galèrent un peu, ils ont besoin de quelques méthodes pour réussir à trouver les solutions aux différents problèmes que leur soumet le caillou. Louise doit même enfiler ses chaussons, c’est dire !

L’après-midi se déroule dans la joie et la bonne humeur. Ou presque, certains ont encore du mal à gérer les émotions et quelques pleurs se font entendre, et moues se dessinent sur les visages. Mais cela ne dure pas bien longtemps et les sourires réapparaissent rapidement.

Après quelques heures bien intenses, les jeunes commencent à fatiguer. Il est temps de partir en exploration dans la celèbre faille obscure non loin de là. Toujours un succès, les enfants s’amusent à se faire peur jusqu’à ce que, malgré mes avertissements, Paul nous gratifie d’un roulé boulé dans les cailloux qui aurait pu très mal finir ! C’est signe qu’il faut s’arrêter là. Je rassemble tout le monde pour retourner aux affaires et aux parents qui en profitaient pour grimper un peu entre eux. Il est temps de plier, d’autant que la météo est en train de tourner et que quelques gouttes se font sentir.

Voilà donc une superbe journée qui s’achève, où les enfants n’ont pas démérité. Certains découvraient le caillou pour la première fois et se sont débrouillés comme des chefs. D’autres, plus expérimentés, ont laissé libre cours à leur talent ! Comme toujours, un grand merci à tous les parents présents (et ils étaient nombreux !) Cela rend les journées beaucoup plus faciles pour nous les encadrants ! Je vous attends le 23 juin pour la dernière sortie club à la bagarée !

Sortie club de fin d’année le 23 juin à la Bagarée

Dimanche 23 juin aura lieu la traditionnelle sortie club de fin d’année à la Colle sur Loup, secteur de la Bagarée.

Comme toujours, tout le monde est convié à la fête : les enfants, les adultes, la famille, les amis qui souhaitent découvrir l’escalade, etc… C’est l’occasion de tous nous rassembler une dernière fois avant une pause bien méritée pour les vacances d’été ! Prenez le pique nique, n’oubliez pas l’eau, la crème solaire et le maillot de bain !

Au programme, de l’escalade, de la baignade dans le Loup, la tyrolienne aquatique !

Nous vous donnons rendez-vous à partir de 10h sur place, directement au pied du secteur. Attention, il était déjà compliqué de se garer auparavant, mais le parking a fortement diminué. Prévoyez un maximum de covoiturage et de de voir vous garer vers le village et marcher un peu plus. Du parking, continuez le long des berges vers l’aval pendant 10-15 minutes.

Pour vous inscrire et nous donner une idée du nombre de présents, merci de bien vouloir remplir le formulaire suivant :

Club d'escalade de Cagnes sur Mer