Archives de catégorie : Stage

Stage adultes à Orpierre : résumé

Orpierre est un petit village des Hautes Alpes qui a la particularité d’avoir basé une bonne partie de son économie autour de l’escalade sur les falaises entourant le village. Presque tout est organisé autour la grimpe ! Camping, restauration, magasins, tout est fait pour mettre à l’aise le grimpeur. Et il faut dire que l’environnement est particulièrement attractif, avec un nombre incroyable de voies de toutes longueurs et tous niveaux. 

Jour 1 : installation et révision

C’est avec 11 adultes du club que nous sommes donc partis jeudi matin pour notre classique stage grandes voies de l’Ascension. Nous débarquons au camping vers 12h  et commençons à monter le camp. Il y a du monde en masse et c’est non sans difficulté que nous parvenons à nous installer sur un espace convenable. Quelques histoires de rallonge et d’électricité plus tard, les tentes et le barnum sont montés, nous avalons notre repas de midi et décidons d’aller grimper au secteur de 4 heures, là où il y a quelques petites grandes voies d’initiation dans un niveau très facile histoire que tout le monde se recale sur les manips.

Un court trajet en voiture et une petite marche d’approche plus loin, nous voilà au pied du secteur, pas encore complètement à l’ombre mais pas loin. Les cordées s’organisent, le matériel aussi et c’est parti pour des voies de 2 ou 3 longueurs avec descente en rappel. Tout le monde y met du sien et se concentre sur la gestion du relais et des cordes. L’escalade est vraiment facile, et on se promène avec Sébastien sur les différents relais pour surveiller et donner quelques explications supplémentaires.
Tout se passe bien, même si souvent l’hésitation est encore de mise. Qu’à cela ne tienne, nos stagiaires ont 4 jours pour devenir des experts !

Retour au camp pour la première soirée pâtes et bolognaise. Nous commençons à organiser le lendemain. Nous savons qu’il va faire chaud alors nous choisissons un secteur de grandes voies pas trop longues (l’Adrech), légèrement orienté à l’ouest pour avoir un peu d’ombre le matin. Pour éviter le monde et le soleil, nous choisissons un départ assez tôt : réveil 7h pour un départ 8h. La soirée défile tranquillement et tout le monde rejoint son duvet pour une nuit qu’on espère reposante. 

Jour 2 : ça devient sérieux

Après un réveil plus ou moins douloureux, nous arrivons à tenir l’horaire prévu et nous voilà à 8h30 au pied des voies. Nous sommes les premiers et nous nous rendons compte que nous avons bien fait car rapidement, d’autres groupes nous rejoignent qui devront s’organiser derrière nous. Le ciel est couvert et ce n’est pas pour nous déplaire.

Cécile et Gautier s’élancent en premier dans « La rondeur des jours », 150m, 6b max. Jean-Luc est rapidement prêt également et attaque la première longueur en 6a de « Merci madame le maire », 150m, 6a max avec Xav et moi, suivis par Jean, Philippe et Laura.
Sandrine et Djé s’équipent tranquillement à gauche de nous dans « Cartable exquis » où il feront la première longueur avant de bifurquer dans « Massacre à la débroussailleuse », le tout pour une voie de 110m en 5b+ max.
Et Sébastien partira avec Hélène et Sandra dans « Merci monsieur le maire », 150m, 6a max.

Dès les premières longueurs, on se rend vite compte de 3 choses : c’est dalleux, les cotations piquent un peu (on n’a pas trop l’habitude du style), mais c’est très bien équipé (espacement rapproché quand c’est dur, relais chaînés…)
Ça tire rapidement aux dégaines, et Seb et moi on se dit que mettre les chaussons sera vite indispensable.
Djé et Sandrine, qui ont la voie la plus courte mais doivent tout de même gérer quelques embouteillages aux relais, sont les premiers à sortir au sommet. J’arrive quelques minutes derrière eux avec ma cordée et quelques suées épiques de Xav dans la dalle sommitale. Le soleil sort de derrière les nuages et commence à nous assommer. Chaque cordée sort à son rythme de ses voies et redescend dans le vallon voisin pour se mettre à l’ombre, à l’aide du rappel installé par la cordée Djé/Sandrine. Je reste au sommet histoire d’aider les derniers et rejoins le groupe où Cécile nous a choisi l’emplacement le moins confortable du monde pour manger.

Après un repos plus ou moins long, on décide d’aller explorer un autre secteur pour la suite de la journée. On se rend donc au pied de l’Ascle, un beau pilier de 100m où quelques longueurs nous attendent. Nous patientons jusqu’à environ 15h pour laisser passer les grosses chaleur et prendre un peu d’ombre avant de commencer à grimper.
Cécile et Djé s’attaquent au « Pèlerin de Compostelle », 90m, 6a max, suivis par Phil et Hélène.
Je pars avec Sandra et Gautier dans « Malkuth, la terre », 90m; 5c+ max tandis que Seb organise 2 cordées avec les restants dans la très classique « Le maître de la danse », 90m, 5b max.

Djé aura été le maître du timing et sortira encore en premier au sommet avec Cécile. Notre cordée arrive juste après et on savoure les styles différents dans le réta sommital : ventre, fesse, dièdre… Tout y passe ! La dernière cordée atteint le sommet et il ne reste plus qu’à redescendre à pied à la voiture après une belle et longue seconde journée.

C’est avec beaucoup d’éloges qu’est apprécié le traditionnel colombo antillais de Jean-Luc en guise de repas du soir. Sandra qui avait apporté quelques jeux nous fait découvrir un jeu de cartes à base de vaches et de mouches. Ça rigole bien, ambiance et moral au beau fixe. Ça tombe bien car la journée du lendemain s’annonce plus coriace.

Jour 3 : le Quiquillon

Le troisième jour est le jour où on s’attaque au Quiquillon, falaise emblématique d’Orpierre, avec ses voies un peu plus longues et plus soutenues. Nous avions fait la répartition des cordées la veille et gardé le même horaire. Mais cette fois, lorsque nous arrivons au pied des voies, c’est très compliqué. J’avais choisi la classique Brazil avec Jean, Jean-Luc et Hélène mais il y a trop de monde dans la voie et celles avoisinantes du même niveau. Mais il reste de libre « la princesse des astres », 160m, 6b max alors nous décidons de nous y atteler. Je pars en tête dans les premières longueurs afin de gagner un peu de temps.

Dans le même temps, Seb qui devait partir avec pas mal de monde dans « le dièdre sud », voie isolée à l’extrême gauche du secteur, se voit contraint de changer également de voie et de se rabattre sur « Le voyage », 170m, 6a+ max, juste à côté de Cécile et Djé dans « la terreur du chien fou », 150m, 6b max.

De mon côté, ça se passe très bien. On zigzague entre les autres cordées sans jamais que ça nous gêne. Jean galère un peu avec l’itinéraire lorsqu’il passe devant mais s’en sort honorablement. Je m’enquille le fameux 6b déversant et aide tout le monde à passer avant que Jean termine la voie en tête. Nous sommes les premiers à sortir et si nous n’avons pas eu froid, la chaleur n’était pas insurmontable. Je laisse mes trois camarades de cordée aller chercher un coin à l’ombre pour le pique-nique pendant que je me déplace vers la sortie des voies des autres cordées. Cécile et Djé arrivent justement, après un bon combat visiblement. Les autres ne sont pas très loin dessous mais ça bouchonne dans la fin commune à 2 voies. Gautier sort en premier et je me place à l’assurage. Il a l’air épuisé, mais ce n’est rien comparé à tous les autres. Ça a été dur ! Mais tous ont le sourire. Finalement, Laura est la dernière à sortir et tout ce beau monde se rejoint sous un petit coin d’ombre sur la marche retour.

Tout le monde est crevé, sauf Jean qui veut encore grimper. Comme on passe devant, je lui propose de retourner à l’Ascle et faire la voie que j’avais faite la veille. On laisse les autres retourner au camping pendant que nous continuons nos ascensions avant un bon retour à pattes. Inépuisable ce Jean ! Pendant ce temps, la plupart profitent d’un repos bien mérité tandis que les plus courageux vont  testé la fraîcheur de la rivière et Cécile et Seb partent faire un peu de couenne au secteur ombragé du Château. 

Dernier soir au camping, on s’organise de nouveau pour le lendemain où on décide de partir encore plus tôt, histoire d’arriver avant tout le monde et de ne pas finir la journée trop tard avant le retour à Cagnes. Lever 6h, départ 7h, Sandra décide de souffler et de rester au camp pour organiser le repas de midi et commencer le rangement, ça nous aura bien rendu service ! 

Jour 4 : les classiques

En ce dernier jour, nous sommes presque les premiers devant les voies. Seule la voie de « la grotte » est prise et nous demande une petite réorganisation.
Je prends le gros des troupes avec moi cette fois, étant en cordée avec Xav et Cécile dans « la jungle en folie », 170m, 6a+ max, suivis par Jean, Sandrine et Djé. A côté de nous Phil, Hélène et Jean-Luc s’engagent dans « Brazil », 170m, 6a max.
Seb part avec Gautier et Laura dans ce que j’avais fait la veille : « la princesse des astres ».

Les stagiaires sont fatigués et ce sont souvent les plus expérimentés qui gardent la tête dans les cordées. Ça nous permet aussi d’avancer assez vite et comme j’étais dans le coin la veille, j’ai pu repérer un peu les relais et les itinéraires un peu paumatoires parfois. Comme on est tous proches, c’est assez fun. On s’entraide, on se guide, ça fonctionne bien. Nous sortons tous plus ou moins en même temps au sommet peu après midi. Les visages sont épuisés, mais les sourires radieux. Nous avons grimpé de très belles voies et la réputation d’Orpierre n’est pas usurpée. Nous retournons au camping pour rejoindre Sandra qui, en fée du logis, a travaillé fort. Reste à plier le barnum et organiser le matos dans les voitures. Il est 14h quand nous décollons pour un retour à la vraie vie !

Bilan :

Ce fut un très beau séjour avec un groupe vraiment sympa et une très bonne ambiance. Les difficultés étaient là, surtout le 3ème jour, mais ont été surmontées avec brio. Nous avons pu grimper de très belles voies et l’équipement au top a bien aidé à rester détendu. Seul petit bémol, le camping très moyen. Mais bon, on ne peut pas tout avoir !

Merci aux participants, aux photographes de l’extrême, à Cécile pour l’organisation et rendez-vous l’an prochain pour de nouvelles aventures !

Stage enfants Toulon 2022 : résumé !

 Après deux années d’annulation, le traditionnel stage de Pâques avec les enfants peut à nouveau avoir lieu ! Enfin ! Nous avions choisi Toulon en 2020, proposé la même destination en 2021, c’est donc avec engouement que nous avons recontacté le camping des Tomasses à Belgentier à côté de la ville la plus ensoleillée de France.

Après une belle organisation préalable, le rendez-vous est donné pour lundi matin à l’aube. A nous les 5 jours de stage !  Les enfants, récupérés à Sauvaigo, s’installent dans les 2 minibus que nous avons loués au club de handball de Cagnes. Nous chargeons leurs affaires ainsi que le matériel d’escalade et de camping.

Cette année encore quelques parents nous accompagnent : Cécile notre nouvelle présidente et dévouée maman , Audrey, la maman de Chloé et Zoé, notre plus jeune participante et Sandra, maman d’Antoine, qui restera les 3 premiers jours.

Le trajet est rapide jusqu’à Belgentier et nous débarquons au camping vers 10h30. L’accueil est enthousiaste et comme ce n’est pas encore la haute saison, seule une partie du camping est occupée. Nous demandons à nous installer le plus loin possible du reste des occupants afin de ne pas gêner les autres vacanciers lors de nos soirées endiablées… Demande accordée, nos emplacements sont attribués et le montage du camp commence avec l’aide des parents de Timéo et Esteban et du papa de Soan qui ont amené leurs enfants directement. Les tentes s’élèvent, ainsi que le grand barnum, lieu de vie, cuisine, salle de jeu et salle à manger des jours de pluie. Les jeunes sont efficaces et nous prenons notre premier repas au camping avant de partir pour notre première sortie falaise.

J1 : le Coudon

Toulon est une ville entourée de falaises. Il nous faut en général rouler 30min pour atteindre nos destinations.
Le secteur que nous visons est une belle dalle de calcaire gris hyper compact, à la fois très sculpté et offrant bon nombre de prises pour de belles envolées atteignant jusqu’à 35m. Avec la vue sur la presqu’île de Giens et le grand beau temps, cette première demi-journée commence fort.

Gérer 20 jeunes au pied d’une falaise, ça demande un peu d’organisation mais tous sont attentifs aux consignes et font preuve de patience. Ceux qui grimpent en tête installent les moulinettes pour les autres et les cordées se forment. Très vite, tout le monde fait sa première voie. Après quelques heures, les pieds commencent à souffrir et la fatigue se fait ressentir pour certains. Un premier minibus décolle pour le camping tandis que je reste encore un peu avec les plus vaillants avant de rejoindre Seb.

Ce soir, c’est pâtes bolognaise. Nous nous affairons dans la cuisine tandis que les jeunes explorent le camping, profitent du mini-stade et des ballons mis à disposition ou prennent leur douche. La journée a été longue et après le repas, les désignés vont faire la vaisselle pendant que les autres se préparent pour la nuit.

 

J2 : le baou de 4 ouro

Premier matin ensoleillé. Nous récupérons le pain à 8h et la plupart des jeunes sont assez matinaux. Tartines de nutella, bols de lait et c’est parti pour la préparation des sandwichs de midi. Nous partons donc pour le Baou des 4 ouro, superbe falaise au nord-ouest de Toulon. Après quelques difficultés à atteindre le parking pour le minibus de Sébastien qui n’arrivait pas à passer le dernier virage, nous voici au pied de la falaise.
Ambiance différente par rapport à la veille. Les voies sont à nouveau longues mais le calcaire est ocre et beaucoup moins compact. Par contre, le secteur abrite des voies plus dures qu’au Coudon et les meilleurs pourront aller s’essayer dans des 6c et 7a.

Mais d’abord on se chauffe, on installe les moulinettes et deux voies faciles et moins longues sont idéales pour s’initier ou se remettre à l’escalade en tête. Sébastien prend un petit groupe pour expliquer la manip en haut de voie, tandis que les meilleurs commencent à aller voir les voies déversantes à droite du secteur.

Je profite pour ma part de la pause repas pour expliquer à tout le monde le principe du sac à corde et de comment on s’en sert. Puis c’est reparti pour le grand bal. Léane va voir un beau 7a conseillé par des locaux, suivie par Sandro. Les autres grimpent et se familiarisent avec la hauteur. Fin de journée, on plie, on marche, on roule, on rentre.

Lorsque nous arrivons au camping, il est suffisamment tôt pour pouvoir profiter de la piscine. Elle est chauffée à 20°C et pour moi ce n’est pas assez. Mais ça n’a pas l’air de déranger les enfants qui passent bien 45 min à sauter et nager. Respect !

Après la douche et le poulet curry, nous tentons de jouer au Gambit avec un succès limité. Le Loup-Garou apporté par Eve en a bien plus et c’est après une bonne dose d’excitation et de cris que les jeunes partent sous les tentes. Malgré tout, ils deviennent calmes dès qu’il s’agit de se coucher et nous pouvons nous aussi aller nous reposer tranquillement.

J3 : Mont Faron, la citerne

Le troisième jour, nous commençons à perdre le soleil. La pluie est annoncée pour la fin d’après-midi alors on s’active fort le matin. Le rythme est pris, le petit dèj, la vaisselle, le sandwich et hop, tout le monde dans les minibus. Cette fois, la falaise n’est pas très haute. Le site est très proche de la ville et idéal pour l’encadrement. Par contre la roche est usée par le passage des grimpeurs. Cela ne gêne pas outre mesure les enfants qui profitent un max avant la pluie.

Nous installons des moulinettes à gogo mais ils sont finalement nombreux à vouloir grimper en tête. Ca tombe bien, le secteur propose de petites voies très faciles et bien équipées où tout le monde peut s’initier à clipper et faire la manip.

Début d’aprèm, je pars avec Sandro un peu plus loin pour tenter de lui faire enchainer un 7b court et intense avec lui. Ca bouge bien mais il fait lourd et humide. Pas de croix pour cette fois. 15h, la pluie nous cueille et on plie vite le matériel avant que tout ne soit trempé pour un retour précipité au camping.

Après les douches, on installe les tables sous le barnum pour une après-midi jeux. On s’essaie au jeu du tueur où celui-ci doit tuer les participants en clignant de l’œil sans se faire repérer par un détective. Cécile relance la chanson du club.

 

Je propose une énigme à base de cadavre de nain aveugle pendu qui nous occupe encore un bon moment jusqu’au repas : couscous et ratatouille. Après une fin de soirée en mode loups garous sanguinaires, villageois suicidaires, sorcières et voyantes, tout le monde au lit !

J4 : Vertical Art

La pluie aura tambouriné sur les tentes toute la nuit et c’est un matin humide qui nous accueille. La pluie a cependant cessé mais les nuages sont bas. On prend malgré tout le petit dèj dehors, sans presser les enfants. Les plus fatigués peuvent se permettre de rester au lit plus longtemps que d’habitude. Nous décidons de rester au camping le matin pour aller grimper dans la salle de Vertical Art l’après-midi.
Sébastien s’occupe de l’animation avec la guitare. Le mini stade est pris d’assaut, de même que le trampoline et la table de ping-pong. Nous partons avec Cécile à la reconnaissance d’une grotte située un peu plus haut, mais l’accès est compliqué (peut-être du fait de notre sens de l’orientation) et la sécurité insuffisante pour que nous puissions y emmener les enfants.

Après le repas, nous partons donc pour aller tâter de la résine. Les enfants connaissent bien cet univers mais on s’attend à ce qu’il y ait du monde. Alors on prend bien le temps du briefing sécu sur les tapis, avant un petit échauffement en commun. Puis les jeunes partent à l’assaut des blocs de plus en plus durs.

L’après-midi avançant, de plus en plus de monde arrive sur les tapis. Nos jeunes m’impressionnent par leur discipline. Ils font attention aux autres grimpeurs et respectent chaque consigne. De mon côté, je ne parviens pas à vraiment me détendre tant il y a d’autres enfants qui courent partout et me font craindre l’accident. Je suis vraiment plus à l’aise en falaise ! Mais la pluie s’étant remise à tomber vers 15h, venir à la salle aura été le bon choix.
Les enfants eux prennent leur pied et nous sommes restés plus de 3h dans la salle ! J’ai pu filmer presque tout le monde dans un passage de son choix.


17h30, retour au camp pour la dernière soirée. Nous décidons de manger assez tôt pour profiter d’une longue soirée loup garous, jeu phare du séjour. Après les pizzas, c’est ambiance garantie jusqu’à minuit !
Puis tout le monde au lit, demain on démonte…

J5 : Chateauvert

La pluie est encore tombée toute la nuit mais le matin est assez clair. Les tentes sont trempées mais au moins on ne devra pas plier sous la pluie. Le rangement du camp est toujours un grand et long moment. Chacun essaie de retrouver ses affaires, de plier son matelas ou de ranger sa tente dans un sac toujours trop petit. Il est déjà 11h30 quand enfin nous disons au revoir aux gérants du camping.

Nous décidons d’aller grimper à Châteauvert vers Brignoles. Nous mangeons sur le parking avant de proposer 2 groupes : un groupe de grimpeurs, un groupe de plagistes. Nous lisons en effet la fatigue sur les visages et nous savons que beaucoup préfèreront une après-midi tranquille. Seb prend donc les quelques courageux alors que je m’occupe avec Audrey de ceux qui préfèrent se prélasser, creuser dans le sable ou sculpter de l’argile. Cécile, elle, est restée en arrière avec Léane qui a une compétition le lendemain à Aubagne.

15h30, vient le temps du retour. Les jeunes dorment pas mal sur le trajet et Seb et moi les envions. Après quelques bouchons, on arrive à 17h30 à Sauvaigo. Nous débarquons les affaires et disons au revoir. Tout le monde est heureux de retrouver ses parents et à la fois déçu que ce soit terminé.

Beaucoup de liens ont été tissés pendant le séjour, les jeunes entre eux bien sûr, mais entre nous et les jeunes aussi. Nous avons partagé pas mal de choses, beaucoup de moments drôles et c’est vraiment pour créer ces instants précieux que nous faisons ce travail. Merci donc aux enfants pour leur attitude, vous avez été au top. Belle cohésion, respect des consignes, bonne humeur (surtout Léane) et bonne ambiance. Merci à Cécile, Audrey et Sandra pour le coup de main au campement et sur les falaises également. Un grand merci au camping pour l’accueil et à Vertical Art également. On reviendra certainement dans les prochaines années !

Stage enfants 2022 : camping à Toulon !

Oyez oyez, les amis ! Ça y est, les inscriptions pour le tant attendu stage enfants des vacances de Pâques sont ouvertes. Nous remettons en place ce qui a été annulé depuis 2 ans et nous irons donc proche de la ville la plus ensoleillée de France, j’ai nommé Toulon !

Le stage se déroulera durant la deuxième semaine des vacances de Pâques, du lundi 18 au vendredi 22 avril au camping les Tomasses à Belgentier. Bien sûr, en supposant que la situation sanitaire nous le permette.

Le club louera 2 minibus pour le transport des troupes et on attend la participation de parents si nécessaire. Ce stage est un moment important de la vie de club, avec des liens qui se créent entre les enfants, mais aussi entre les moniteurs (Sébastien et Sylvain)  et les jeunes. Il offrira comme chaque année de bons moments d’émotions, et de grands épisodes sportifs. Nous comptons sur vous pour vous inscrire en masse et relancer la machine !

Pour ce qui est des inscriptions, vous trouverez tous les documents nécessaires ici : la fiche d’inscription et la fiche sanitaire. Ces deux documents, ainsi que le règlement de 195€ (en liquide, chèque à l’ordre de l’USCagnes Escalade) doivent être remis à Cécile, Sébastien ou Sylvain pour réserver votre place. Il est également possible de payer par virement en indiquant bien le nom de l’enfant. Merci de nous faire une demande de RIB par mail le cas échéant.

Les enfants ayant moins de 10 ans ne sont malheureusement pas acceptés.

Attention, les places sont limitées à 30 et les documents et le règlement doivent nous être remis avant le 27 mars impérativement !

Vous trouverez toutes les infos nécessaires dans ce document. Vous y trouverez notamment la liste du matériel à amener. Pour ce qui est des tentes et du matériel d’escalade, nous nous organiserons plus tard pour savoir ce qui manque ou ce qu’on a en trop.

Venez nombreux !

Stage difficulté Ligue PACA

Après les plus jeunes le week-end dernier à Aix, c’était au tour des benjamins, minimes, cadets et juniors de participer à un stage organisé par la Ligue PACA FFME, en vue de la préparation du prochain 0pen de difficulté de Briançon.

Sur les quelques grimpeurs du club invités, seuls Lisa et Mathis ont pu répondre présents et ne se sont pas laissés décourager par les 4 heures de route et les voies annoncées d’un niveau bien relevé. 

C’est donc sur le mur du Mondial de Briançon qu’ils ont eu l’occasion de s’entraîner, Mathis le découvrait pour la première fois et en général on n’y reste pas indifférent !

dav

Le programme du week-end était axé sur le qualitatif. Samedi l’accent a été mis sur l’échauffement typé compétition, pour que les jeunes acquièrent de bonnes habitudes, avant de se lancer dans 2 voies flash. Un 7a en dalle puis un 7b+ dans le mur central déversant pour le groupe des filles, tandis que le groupe de Mathis attaquait par le 7b+ avant de se frotter à un 7c. Autant dire qu’ils sont vite rentrés dans le vif du sujet !

dav

Les retours des coachs ont été appréciés, pour dépasser les éventuelles déceptions et frustrations et se focaliser sur les points à travailler.

Après une nuit au centre d’oxygénation juste à côté avec feu d’artifice tiré sur le parking, on a retrouvé des jeunes motivés à fond le dimanche matin, bien qu’on ait avancé l’horaire de rendez-vous pour espérer passer à travers les orages annoncés.

Le travail du jour était centré sur le à vue, le mur s’y prêtant vraiment bien pour les jeunes non briançonnais.

Chacun a donné le meilleur de soi-même, on a assisté à de beaux combats, ça fait plaisir de voir toute cette émulation positive et cette énergie, ainsi que la cohésion du groupe. Tous ont tapé des runs jusqu’au bout, et il a fallu que l’orage éclate pour les décrocher du mur !

Les jeunes ont visiblement beaucoup apprécié ce regroupement, il faut dire qu’au vu des derniers mois écoulés, ils avaient de quoi savourer ces 2 jours de grimpe, et retrouvaient avec plaisir l’ambiance de groupe.

dav

On souhaite le meilleur à ceux qui vont renouer prochainement avec les compétitions !

Merci aux coachs Kenza, François, Gaël et Pablo qui ont fait profiter de leur expertise et de leur soutien tout au long du week-end, à Paul et la Ligue pour l’organisation du stage, au club et à la ville de Briançon pour l’utilisation de la structure du Mondial, et un petit peu aussi aux parents accompagnateurs 😉

Stage de Pâques : inscriptions

Oyez oyez, les amis ! Ça y est, les inscriptions pour le tant attendu stage enfants des vacances de Pâques sont ouvertes. Nous remettons en place ce qui a été annulé l’an dernier et nous irons donc proche de la ville la plus ensoleillée de France, j’ai nommé Toulon !

Le stage se déroulera durant la deuxième semaine des vacances de Pâques, du lundi 3 au vendredi 7 mai au camping les Tomasses à Belgentier. Bien sûr, en supposant que la situation sanitaire nous le permette.

Le club louera 2 minibus pour le transport des troupes et on attend la participation de parents si nécessaire. Ce stage est un moment important de la vie de club, avec des liens qui se créent entre les enfants, mais aussi entre les moniteurs (Sébastien et Sylvain)  et les jeunes. Il offrira comme chaque année de bons moments d’émotion, et de grands épisodes sportifs. Nous comptons sur vous pour vous inscrire en masse !

Pour ce qui est des inscriptions, vous trouverez tous les documents nécessaires ici : la fiche d’inscription et la fiche sanitaire. Ces deux documents, ainsi que le règlement de 195€ (en liquide, chèque à l’ordre de l’USCagnes escalade) doivent être remis à Cécile ou Sylvain pour réserver votre place. Il est également possible de payer par virement, merci de nous faire une demande de RIB par mail le cas échéant.

Les enfants ayant moins de 10 ans ne sont malheureusement pas acceptés.

Attention, les places sont limitées à 30 et les documents et le règlement doivent nous être remis avant le 3 avril impérativement !

Vous trouverez toutes les infos nécessaires dans ce document. Vous y trouverez notamment la liste du matériel à amener. Pour ce qui est des tentes et du matériel d’escalade, nous nous organiserons plus tard pour savoir ce qui manque ou ce qu’on a en trop.

Venez nombreux !

Stage falaise groupe perf

Le stage du groupe perf a eu lieu du 20 au 22 octobre, la première semaine des vacances, l’occasion de grimper dehors pendant ces quelques jours pour les jeunes, accompagnés par Cédric et Antoine. Merci à Lisa pour ce petit résumé :

Le premier jour, nous sommes allés faire du bloc naturel à Annot. Malgré la température peu élevée, nous avons apprécié le fait de profiter de plusieurs secteurs, dont un tout en haut du plateau, dans un cadre superbe. Après quelques belles perfs (7a et 7a+ pour Ethan et 7a pour Mathias), nous sommes rentrés à Nice déjà bien fatigués de cette journée.

Le lendemain, nous avons pris la direction de la Turbie, plus précisément du secteur de Big Ben. Une fois de plus, le cadre était vraiment beau, avec une vue plongeante sur Monaco. Nous avons passé une très bonne journée malgré le vent et la pluie en fin de journée. Ce fut une journée riche en croix pour beaucoup de jeunes du groupe : 1er 6c pour Nathan, 8a pour Lenny, et 7b flash pour Ethan, Mathis et Lisa.

Le dernier jour, nous nous sommes rendus à Gréolières pour aller à Chouchou Place. Arrivés au parking, il pleuvait légèrement mais cela ne nous a pas découragés et nous nous sommes élancés dans la montée abrupte qui débute la marche d’approche. Une fois sur le site, tout le monde s’échauffe et la journée passe vite sur ces belles longueurs verticales. Le site sourit à Nathan qui monte le curseur d’un cran en flashant son 1er 7a+ et à Ethan qui réalise son 1er 7c. En fin de journée, la fatigue accumulée commence à se faire ressentir et nous quittons le site pour rentrer chacun chez soi après ces 3 jours bien intenses.

Épidémie de coronavirus : cours suspendus jusqu’à nouvel ordre

Mis à jour le 14/03 à 22h13

Bonjour à tous,

Suite aux déclarations du gouvernement, des différentes notifications reçues par la FFME et autres instances,  tous les cours de l’USCagnes escalade sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Les lieux accueillant du public non indispensables à la vie sont désormais fermés. Par conséquent, tous les les gymnases ainsi que toutes les salles d’escalade sont fermées jusqu’à nouvel ordre.

Également, c’est avec grand regret que je vous informe que le stage enfants autour de Toulon est annulé car expressément interdit.

La sortie petits du dimanche 15 mars est également annulée.

Nous restons à votre disposition par mail si besoin.

Prenez soin de vous, respectez les consignes, lavez-vous régulièrement les mains, limitez vos déplacements et vos interactions avec autrui. Restez connectés.

Stage enfants des vacances de Pâques à Toulon : inscriptions !

Annulé à cause de l’épidémie !

Oyez oyez, les amis ! Ça y est, les inscriptions pour le tant attendu stage enfants des vacances de Pâques sont ouvertes. Cette année, nous décidons de tenter un saut vers l’inconnu, proche de la ville la plus ensoleillée de France, j’ai nommé Toulon !

Le stage se déroulera durant la deuxième semaine des vacances d’avril, du lundi 20 au vendredi 24 au camping les Tomasses à Belgentier.

Le club louera 2 minibus pour le transport des troupes et on attend la participation de parents si nécessaire. Ce stage est un moment important de la vie de club, avec des liens qui se créent entre les enfants, mais aussi entre les moniteurs (Sébastien et Sylvain)  et les jeunes. Il offrira comme chaque année de bons moments d’émotion, et de grands épisodes sportifs. Nous comptons sur vous pour vous inscrire en masse !

Pour ce qui est des inscriptions, vous trouverez tous les documents nécessaires ici : la fiche d’inscription et la fiche sanitaire. Ces deux documents, ainsi que le règlement de 195€ (en liquide ou chèque à l’ordre de l’USCagnes escalade) doivent être remis à Cécile ou Sylvain pour réserver votre place. Les enfants ayant moins de 10 ans ne sont malheureusement pas acceptés.

Attention, les places sont limitées à 30 et les documents doivent nous être remis avant le 22 mars impérativement !

Vous trouverez toutes les infos nécessaires dans ce document. Vous y trouverez notamment la liste du matériel à amener. Pour ce qui est des tentes et du matériel d’escalade, nous nous organiserons plus tard pour savoir ce qui manque ou ce qu’on a en trop.

Venez nombreux !

Stage grandes voies pour les adultes : révélations et informations

Vous n’en pouviez plus de ce suspense, aucune information ne fuitant sur ce secret bien gardé par les hautes instances du club. Quel est le lieu choisi pour le stage grandes voies ? Vont-ils encore nous faire traverser la moitié de la France pour se taper de la neige ? Aller loin au nord pour trouver finalement des chaleurs torrides ? Vont-ils enfin financer un long voyage à Madagascar pour tenter d’enchainer Tough enough ? Ou le Yosemite qui attend une nouvelle ascension en libre du Dawn Wall ?

Rien de tout ça les amis, car c’est à Orpierre que nous irons frotter nos chaussons sur du bon vieux calcaire bien français. Quoi, Orpierre ? Mais y’a pas que de la couenne là-bas ? Et bien non ! Orpierre, c’est aussi pas mal de grandes voies de tout niveau, le tout sur 3 secteurs différents : le Quiquillon, l’Ascle, et l’Adrech. De quoi largement nous sustenter pendant les 4 jours sur place, au célèbre camping du coin qui vient de changer de propriétaire.

Ça se passera bien sûr le week-end de l’Ascension, du jeudi 21 au dimanche 24 mai, avec vos chers moniteurs Sébastien et moi-même (qui suis surtout là pour me moquer et prendre des photos.

Le stage est limité à 20 places. Premier arrivé, premier servi. Votre réservation sera effective lorsque nous aurons reçu votre paiement. Le tarif est de 160 € (sépachair) pour les 3 nuitées sous tente au camping les Noyers, les repas (hors pique-nique du premier jour et petits déjeuners), et l’encadrement. Pour ceux qui souhaitent un hébergement plus confort, vous pouvez toujours contacter le camping et vous organiser. Un petit mail pour nous prévenir le cas échéant serait pas mal. Clôture des inscriptions le 1er mai !

Côté grimpe, vous n’avez pas besoin d’être hyper aguerri dans les manips, mais il serait avisé de participer aux quelques sessions à Besson et à la falaise de l’Ermitage (ou ailleurs) qu’on organisera avant le stage, histoire qu’on ne doive pas vous expliquer tout ce qu’il y a sur la photo ci-dessous le premier jour. Mais au pire, ne vous inquiétez pas, le stage est parrainé par Alex Honnold et sponsorisé par Roblot.

Pour l’organisation, le départ se fait le jeudi matin tôt : rendez-vous à Sauvaigo à 7h pour la gestion du covoiturage et du matériel.

Le club ne gèrera aucune demande particulière (séjour écourté, présence de conjoint, animal de compagnie etc), merci de votre compréhension. Les excuses du style « Je trouve personne pour garder mon chien » ne sont pas acceptées.

 

Stage enfants vacances de la toussaint

La première semaine des vacances de la Toussaint (du lundi 21 octobre au vendredi 25 octobre), le club organise un stage, réservé aux adhérents, à partir de 8 ans (nés en 2011). C’est un stage sans hébergement, c’est-à-dire que les enfants seront récupérés le matin à 9h00 au parking du stade Sauvaigo et rendus le soir à 17h au même endroit.
Il vous faudra donc prévoir le pique-nique et de l’eau pour la journée, ainsi que de quoi bien se couvrir.
Les enfants découvriront les sites d’escalade de la région et autres activités liées à la verticalité.
Le tarif est de 150€ par personne pour les 5 jours, aucune réduction ne sera consentie pour une participation non complète.
Le nombre de places est limité, ne tardez pas pour vous inscrire via le formulaire ci-dessous, nous vous enverrons les documents d’inscription par e-mail. L’inscription sera effective lorsque vous aurez rendu la fiche d’inscription, la fiche sanitaire de liaison et le paiement à l’un des moniteurs (Mattéo, Sébastien ou Sylvain).
Dates : du 21 au 25 octobre
Horaires : 9h – 17h
Moniteur : Sébastien
Lieu de rendez vous : parking du stade Sauvaigo
Pique-nique à prévoir pour le midi
Activités escalade à la journée en extérieur, pendule…
Nombre de participants minimum 6 personnes
Prix du stage : 150 euros
Le transport des enfants est prévu, une aide au covoiturage pourra être sollicitée en fonction du nombre d’inscrits