Stop violences sexuelles

Sensibilisation aux risques de violences sexuelles

L’US Cagnes organisait cette semaine une conférence sur la prévention et la sensibilisation aux risques de violences sexuelles dans le milieu sportif, présentée par l’rencontre femme 41Cette association œuvre pour lutter contre les violences sexuelles, le harcèlement et le bizutage en milieu sportif et scolaire. Si vous voulez les soutenir, c’est par ici : rencontre femme africaine aquitaine

Le sujet n’est pas des plus légers, mais il est essentiel d’en parler afin d’informer, sensibiliser et prévenir.

Et avant tout, les numéros à contacter en cas d’urgence.

 

Quelques chiffres chocs autour des violences sexuelles :

  • 1 viol sur mineur toutes les heures en France
  • 11% d’agressions sexuelles dans le milieu sportif
  • cela concerne en moyenne 3 enfants sur une classe de 30
  • conséquences sur la santé mentale dans 96% des cas
  • conséquences sur la santé physique dans 69% des cas
  • 25% des agresseurs sont des mineurs
  • 94% des agresseurs sont des proches
  • 2% des agresseurs sont des femmes
  • 20% des agresseurs récidivent dans les 3 mois après avoir purgé leur peine

Devant ce constat, le club souhaite s’engager afin de sensibiliser et protéger enfants, encadrants et parents.

Voici une charte à destination des enfants ou le visuel Reglo’Sport  pour aider les parasportifs et les sportifs à mesurer leur bien-être et mieux comprendre leurs ressentis.

Le ministère a réalisé un vade-mecum très complet sur les procédures à mettre en place lorsqu’une situation de violences apparaît et a édité une plaquette pour prévenir les violences sexuelles dans le sport. Vous y trouverez notamment une liste d’associations d’aides aux victimes.

Signaux d’alerte

Il peut être très difficile pour une victime de violences de se confier et libérer sa parole, mais voici quelques signes (non exhaustifs et pas forcément spécifiques aux violences sexuelles) qui peuvent alerter :

Chez l’enfant d’âge scolaire :

  • changement de comportement
  • difficultés d’apprentissage
  • conduite hypersexualisée
  • pudeur excessive et / ou inhabituelle
  • phobie scolaire
  • énurésie et encoprésie secondaires (alors que la continence était acquise)
  • migraines et crampes abdominales
  • difficultés à s’intégrer

Chez l’adolescent :

Idem + :

  • idées dépressives ou tentatives de suicide
  • troubles du comportement alimentaire
  • consommation d’alcool, drogue
  • conduites à risque
  • addictions
  • échec scolaire
  • absentéisme
  • scarification
  • comportement sexuel dissolu
  • comportements autodestructeurs
  • mensonges
  • fugues

Recevoir la parole et alerter

Conduite à tenir dans le cas où une victime se confie :

  • ne pas dramatiser, ne pas minimiser, s’efforcer de maîtriser ses émotions dans la mesure du possible
  • ne jamais mettre en doute la parole de la personne, même si les propos semblent flous ou incohérents
  • féliciter la personne pour ses révélations et son courage, la remercier pour sa confiance
  • rappeler à la victime qu’elle n’est pas coupable mais victime, que ce n’est pas à elle d’avoir honte
  • protéger la vie privée de la personne, tout en respectant l’obligation de signalement

Le rôle d’écoute s’arrête ici, l’enquête doit ensuite être menée par un professionnel, il ne faut par exemple en aucun cas prévenir l’agresseur présumé des dires de la personne.

Signaler : Signal sport

Créée en décembre 2019 dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre les violences dans le sport déployée par le ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, la cellule nationale de traitement des signalements de violences dans le sport est chargée d’instruire chaque signalement et d’accompagner les services départementaux du ministère dans la conduite d’enquêtes administratives placées sous l’autorité des préfets. Elle suit l’ensemble des procédures diligentées et correspond avec les référents des fédérations sportives pour les procédures administratives nécessaires. La cellule est également amenée à orienter les personnes vers des associations d’aide aux victimes.

La cellule traite les signalements de violences sexuelles, de violences physiques et/ou psychologiques, de propos sexistes, d’emprise, de maltraitances, mais aussi les situations de complicité ou de non-dénonciation.

L’adresse signal-sports@sports.gouv.fr permet de recueillir tous les témoignages de victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.