Démontage Besson et lavage des prises le 27 juin !

Vous n’en pouvez plus de la chaleur ? Ca tombe bien, on a une action pour vous ! Le lundi 27 juin, nous démontons le mur de Besson pour laver les prises et refaire de nouvelles voies toutes propres à partir de 18h. Après une bonne suée à dévisser, on vous propose de vous rafraîchir avec un karcher dans les mains.

Sébastien et moi on se charge les lendemains de vous ouvrir plein de jolies voies plus ou moins tordues pour vous régaler à la saison prochaine. Et on a bien compris : les cotations étaient trop gentilles !

Vous connaissez la musique, on a besoin de pas mal de monde pour que ce soit rapide et efficace, et surtout de quelques karchers. On compte sur votre participation, qui sera récompensée par une bonne pizza. Merci de vous inscrire via le formulaire :

 

Championnat de France jeunes de difficulté

Après deux ans d’absence suite COVID le championnat de France jeunes de difficulté se déroulait cette année sur le mur du Pouzin avec quatre représentants de l’USC pour les catégories U16, U18, U20.

Juliette Abram en U18 commençait le samedi matin. Au programme une voie 1 avec deux passages de bloc assez marqués en première partie de voie puis une suite plus résistante. Un peu trop stressée dans cette voie, elle s’embrouille un peu et chute au deuxième pas de bloc.

Elle grimpera mieux dans sa deuxième voie plus déversante, et chute sur un pas de fermeture un peu physique.

Elle termine 29ème, aux portex de la demi-finale.

Lisa Lerebours, Ethan Chandy et Lenny Cohendet débutaient leur compétition le samedi après midi.

En U16 Ethan passait premier de sa catégorie. Il tombe au dernier mouvement de sa voie 1 qui était technique et tout en placements dans une partie du mur quasi verticale.

Dans sa voie 2, il chute assez haut dans le dernier tiers de la voie et valide donc sa qualification en demi-finale en prenant la 14ème place.

En U20 Lisa avait les mêmes voies que Juliette. Elle entame bien sa compétition en chutant à 4 prises du sommet de la voie 1. Puis elle récidive en se mettant un bon combat pour chuter assez haut dans la voie 2, et elle parvient ainsi à obtenir la 15ème place des qualifications.

En U20 garçon Lenny se loupe complètement dans sa voie 1 verticale et vraiment piégeuse.

Il se ressaisit un peu dans sa voie 2 au profil déversant qui lui convient mieux. Par chance il passe en demi-finale en terminant 26ème et donc dernier qualifié.

DEMI-FINALE

Lenny passe donc premier dans cette voie. Il est bien motivé et sa grimpe est efficace. Il se fait peur en milieu de voie dans une partie délicate puis chute assez haut en sortant d’un repos. Il n’a pas réussi à repartir assez tonique et redescend un peu déçu de sa performance avec le sentiment que ça ne suffira pas pour la finale.

Effectivement il termine 7ème ex æquo de cette voie mais est rétrogradé à la 10ème position de son dernier championnat de France en catégorie jeunes, suite à ses mauvaises qualifications. Dommage mais belle remontée.

Lisa évoluait dans la partie la plus verticale du mur dans une demi-finale ratée par les ouvreurs où la plupart des filles (15) dont Lisa chutent sur le même mouvement. Elle termine donc sa compétition à la 17ème place.

Ethan avait la chance d’être dans la plus belle partie du mur, Malgré une première partie de voie trop hésitante qui l’aura bien fatigué, il se met un gros combat et gratte des mouvements pour échouer en haut de la voie. Sa prestation lui permet de rentrer en finale en 8ème position.

En finale il parvient encore à se battre malgré un manque de fluidité dans sa grimpe et tombe dans le dernier quart de voie. Belle perf qui le classe 5ème ex æquo de cette voie. Au jeu des tours précédents il finit sa compétition à la 7ème place, bravo !

Fin de saison : sortie club à la Bagarée

Dimanche 26 juin aura lieu la traditionnelle sortie club de fin d’année à la Colle sur Loup, secteur de la Bagarée.

Comme toujours, tout le monde est convié à la fête : les enfants, les adultes, la famille, les amis qui souhaitent découvrir l’escalade… C’est l’occasion de tous nous rassembler une dernière fois avant une pause bien méritée pour les vacances d’été ! Prenez le pique nique, n’oubliez pas l’eau, la crème solaire et le maillot de bain !

Au programme, de l’escalade, de la baignade dans le Loup, la tyrolienne aquatique (cette fois, c’est une promesse !)

Nous vous donnons rendez-vous à partir de 10h sur place, directement au pied du secteur. Attention, il était déjà compliqué de se garer auparavant, mais le parking a fortement diminué. Prévoyez un maximum de covoiturage et de de voir vous garer vers le village et marcher un peu plus.

Pour vous inscrire et nous donner une idée du nombre de présents, merci de bien vouloir remplir le formulaire suivant :

 

Challenge Berhault, manche finale : résultats

Hier avait lieu la quatrième et dernière manche du challenge Berhault, organisée par le COV. Cette manche se disputait sous forme de combiné avec les 3 disciplines de l’escalade : bloc (contest, 8 blocs, 1h), difficulté (3 voies), et vitesse (4min, meilleur temps retenu).

Je n’étais présent que sur une courte partie de la matinée, je n’ai donc pas vu grimper grand monde et je commenterai juste les podiums.

Mélia remporte de peu la manche en U10F, (1 en bloc, 2 en diff, 1 en vitesse) devant Lya (2 en bloc, 1 en diff, 2 en vitesse). Combat serré entre ces deux-là ! En 3ème place on trouve Maya (2 en bloc, 3 en diff, 3 en vitesse).

Comme à son habitude, Gabriel survole la compétition en U10H et prend les premières places dans toutes les disciplines. Derrière, Timéo s’accroche à la deuxième place (1 en bloc, 4 en diff, 2 en vitesse).

Chez les U12H, Romain est également à l’aise sur le circuit et prend la première place partout.

En U14F, combat serré au sommet avec Léane qui prend la première place grâce à un meilleur temps en vitesse (1 en bloc, 1 en diff, 1 en vitesse) devant Hanaé (1 en bloc, 1 en diff, 3 en vitesse) et Agathe (1 en bloc, 4 en diff, 1 en vitesse).

Chez les garçons du même âge, Nathan est toujours devant (premier partout) mais Kilian talonne (1 en bloc, 3 en diff, 2 en vitesse).

En U16H, Sandro prend la tête (2 en bloc, 1 en diff, 1 en vitesse) devant Lucas (2 en bloc, 3 en diff, 2 en vitesse).

Marine étant la seule participante en U18F, elle gagne haut la main !

Et finalement, chez les garçons, Théo remporte la victoire (premier partout) devant Mathis (1 en bloc, 3 en diff, 1 en vitesse).

Bravo à tous les vainqueurs, à tous les particpants, et un grand merci aux bénévoles qui ont subi la chaleur de la journée ! Merci au COV et au comité FFME pour l’organisation qui n’a pas du être simple !

Photos et résultats complets :

Nous attendons avec impatience les résultats complets du général mais on connaît déjà les vainqueurs de chaque catégorie.

U10F : Mélia Massieux
U10H : Gabriel Savoire
U12F : Sydney Ferrier (Trinité sport escalade)
U12H : Romain Lo Piccolo
U14F : Hanaé Pons
U14H : Nathan Pellegrino
U16F : Elisa Fratani Daniel (COV)
U16H : Sandro Scarpati
U18F : Marine Ricci
U18H : Théo Bossert

Un grand bravo à eux !!!

C’est donc avec 8 victoires individuelles sur 10 catégories que le club remporte cette année encore le trophée du challenge mais on vous parlera plus tard du goût de cette consécration et de l’avenir plus qu’incertain de l’accès au haut niveau dans le département.

 

Sortie Falaise Petit à Saint Jeannet Dimanche 5 Juin: résumé

Ce Dimanche 5 Juin se déroulait la dernière sortie falaise Petits de l’année et c’est une petite dizaine de jeunes qui ont fait le déplacement pour pouvoir profiter des grandes classiques de la source au secteur de la patinoire et de la salle à manger.

Dès le matin nous arrivons sur site bien déterminés à grimper avant que la chaleur ne s’installe.

Avant même de commencer nous avons pu constater l’ampleur de l’éboulement qui a eu lieu cet hiver avec la décapitation du rocher des fées mère !

Après avoir installé les cordes tout le groupe commence à grimper sur les voies de la salle à manger avec Mathilde et Maya qui ouvrent le bal en ne faisant qu’une bouchée de la voie « Esteban » 4.

Tout le groupe profite de cette matinée pour faire toutes les voies de ce petit secteur avec Abd’Allah, Baptiste, Lena et Elise qui se relaient sur les cordes en place.

Romane et Sidonie font de même et essaient de faire le départ direct de « Yann » avec un peu d’aide pour atteindre la première prise un peu loin pour elles.

Puis petit à petit la faim se fait sentir et on décide de faire une bonne pause bien méritée.

Après avoir repris des forces je décide d’amener tout le groupe visiter la fameuse faille de la source 2 ou seuls les plus petits arrivent à passer, les parents ont du faire le tour pour visiter l’autre côté ! Comme quoi ça a des avantages d’être petit !

Puis nous revenons au secteur pour cette fois ci se frotter à la fameuse patinoire, pas si simple surtout en chaussures pour certains.

Durant la pause j’ai installé une corde dans « t’as le bonjour d’heckle » 6a sur le côté de la salle à manger que seul Romane parviendra à réussir.

Des petits défis ont été lancés et réussis sur la patinoire pour la réaliser sans les mains.

Et c’est ainsi que tout le groupe clôture cette journée et rentre chez soi bien fatigué avec des souvenirs plein la tête.

Encore bravo à tous les jeunes et on vous attend nombreux pour la sortie club du 26 Juin.

Sortie enfants à Valdeblore : un bol d’air « frais »

Hier, avec une grosse dizaine de jeunes, nous sommes allés grimper à Valdeblore, au secteur Guy Dufour. Cela faisait bien longtemps que je n’étais pas venu encadrer sur ce joli bout de caillou, la faute à une éloignement certain. Mais hier, j’ai souhaité quitter un peu la côte étouffante, la chaleur lourde et la foule des groupes des autres clubs qui se retrouvent toujours tous au même endroit.

Alors oui, il fallait subir un peu la route, mais une fois sur place, un régal. Le secteur principal, c’est une lame qui sort de terre avec des voies de 35m en face sud, et 15 m en face nord. Comme il fait malgré tout trop chaud pour grimper au soleil, on s’attaque à la quinzaine de voies de la face nord, en 3c et 6c.

Clément et Léane, les deux plus expérimentés, s’échauffent tranquillement en commençant à installer des moulinettes. Je passe par la crête pour installer les autres et lancer la séance. Comme d’habitude, les plus jeunes sont au taquet et il faut suivre le rythme ! Surtout avec des voies courtes comme ça. Léane finit de se chauffer dans un 6c à vue à la cotation pas trop marquée tandis que les autres s’attaquent déjà aux voie en 6 avec plus ou moins de succès.

Midi sonne déjà, on tire jusqu’à 13h pour faire manger le groupe. Je profite de cette accalmie pour descendre avec Léane en face sud pour qu’elle essaye un 7a. Elle cale les mouvements et on remonte. Pas de pause pour moi, on reprend la séance ! Clément essaie un joli 6b+ qui mettra en difficulté pas mal d’enfants mais Toni est là pour donner les méthodes !

Léane retourne dans son 7a avec Clément et l’enchaîne. C’est son premier ! Bravo, je suis fier d’elle, elle n’a même pas râlé de la journée.
En face nord, ça mange du caillou. Certains s’essaient à l’escalade en tête, particulièrement Mélia qui fera 3 voies et à qui j’explique la manip de haut de voie. Elle m’installe du coup une nouvelle ligne dans laquelle les jeunes finissent la journée.

Et voilà, il est 16h30, on a plié le matériel et on est à la voiture. Le temps de se dire au revoir, de remercier les parents présents (le noyau habituel) et c’est reparti pour 1h15 de route vers la côte.

Encore une fois merci à Toni pour les photos !

Prochaine et dernière sortie le 26 juin avec la sortie club à la Bagarée et sa tyrolienne aquatique !

Stage adultes à Orpierre : résumé

Orpierre est un petit village des Hautes Alpes qui a la particularité d’avoir basé une bonne partie de son économie autour de l’escalade sur les falaises entourant le village. Presque tout est organisé autour la grimpe ! Camping, restauration, magasins, tout est fait pour mettre à l’aise le grimpeur. Et il faut dire que l’environnement est particulièrement attractif, avec un nombre incroyable de voies de toutes longueurs et tous niveaux. 

Jour 1 : installation et révision

C’est avec 11 adultes du club que nous sommes donc partis jeudi matin pour notre classique stage grandes voies de l’Ascension. Nous débarquons au camping vers 12h  et commençons à monter le camp. Il y a du monde en masse et c’est non sans difficulté que nous parvenons à nous installer sur un espace convenable. Quelques histoires de rallonge et d’électricité plus tard, les tentes et le barnum sont montés, nous avalons notre repas de midi et décidons d’aller grimper au secteur de 4 heures, là où il y a quelques petites grandes voies d’initiation dans un niveau très facile histoire que tout le monde se recale sur les manips.

Un court trajet en voiture et une petite marche d’approche plus loin, nous voilà au pied du secteur, pas encore complètement à l’ombre mais pas loin. Les cordées s’organisent, le matériel aussi et c’est parti pour des voies de 2 ou 3 longueurs avec descente en rappel. Tout le monde y met du sien et se concentre sur la gestion du relais et des cordes. L’escalade est vraiment facile, et on se promène avec Sébastien sur les différents relais pour surveiller et donner quelques explications supplémentaires.
Tout se passe bien, même si souvent l’hésitation est encore de mise. Qu’à cela ne tienne, nos stagiaires ont 4 jours pour devenir des experts !

Retour au camp pour la première soirée pâtes et bolognaise. Nous commençons à organiser le lendemain. Nous savons qu’il va faire chaud alors nous choisissons un secteur de grandes voies pas trop longues (l’Adrech), légèrement orienté à l’ouest pour avoir un peu d’ombre le matin. Pour éviter le monde et le soleil, nous choisissons un départ assez tôt : réveil 7h pour un départ 8h. La soirée défile tranquillement et tout le monde rejoint son duvet pour une nuit qu’on espère reposante. 

Jour 2 : ça devient sérieux

Après un réveil plus ou moins douloureux, nous arrivons à tenir l’horaire prévu et nous voilà à 8h30 au pied des voies. Nous sommes les premiers et nous nous rendons compte que nous avons bien fait car rapidement, d’autres groupes nous rejoignent qui devront s’organiser derrière nous. Le ciel est couvert et ce n’est pas pour nous déplaire.

Cécile et Gautier s’élancent en premier dans « La rondeur des jours », 150m, 6b max. Jean-Luc est rapidement prêt également et attaque la première longueur en 6a de « Merci madame le maire », 150m, 6a max avec Xav et moi, suivis par Jean, Philippe et Laura.
Sandrine et Djé s’équipent tranquillement à gauche de nous dans « Cartable exquis » où il feront la première longueur avant de bifurquer dans « Massacre à la débroussailleuse », le tout pour une voie de 110m en 5b+ max.
Et Sébastien partira avec Hélène et Sandra dans « Merci monsieur le maire », 150m, 6a max.

Dès les premières longueurs, on se rend vite compte de 3 choses : c’est dalleux, les cotations piquent un peu (on n’a pas trop l’habitude du style), mais c’est très bien équipé (espacement rapproché quand c’est dur, relais chaînés…)
Ça tire rapidement aux dégaines, et Seb et moi on se dit que mettre les chaussons sera vite indispensable.
Djé et Sandrine, qui ont la voie la plus courte mais doivent tout de même gérer quelques embouteillages aux relais, sont les premiers à sortir au sommet. J’arrive quelques minutes derrière eux avec ma cordée et quelques suées épiques de Xav dans la dalle sommitale. Le soleil sort de derrière les nuages et commence à nous assommer. Chaque cordée sort à son rythme de ses voies et redescend dans le vallon voisin pour se mettre à l’ombre, à l’aide du rappel installé par la cordée Djé/Sandrine. Je reste au sommet histoire d’aider les derniers et rejoins le groupe où Cécile nous a choisi l’emplacement le moins confortable du monde pour manger.

Après un repos plus ou moins long, on décide d’aller explorer un autre secteur pour la suite de la journée. On se rend donc au pied de l’Ascle, un beau pilier de 100m où quelques longueurs nous attendent. Nous patientons jusqu’à environ 15h pour laisser passer les grosses chaleur et prendre un peu d’ombre avant de commencer à grimper.
Cécile et Djé s’attaquent au « Pèlerin de Compostelle », 90m, 6a max, suivis par Phil et Hélène.
Je pars avec Sandra et Gautier dans « Malkuth, la terre », 90m; 5c+ max tandis que Seb organise 2 cordées avec les restants dans la très classique « Le maître de la danse », 90m, 5b max.

Djé aura été le maître du timing et sortira encore en premier au sommet avec Cécile. Notre cordée arrive juste après et on savoure les styles différents dans le réta sommital : ventre, fesse, dièdre… Tout y passe ! La dernière cordée atteint le sommet et il ne reste plus qu’à redescendre à pied à la voiture après une belle et longue seconde journée.

C’est avec beaucoup d’éloges qu’est apprécié le traditionnel colombo antillais de Jean-Luc en guise de repas du soir. Sandra qui avait apporté quelques jeux nous fait découvrir un jeu de cartes à base de vaches et de mouches. Ça rigole bien, ambiance et moral au beau fixe. Ça tombe bien car la journée du lendemain s’annonce plus coriace.

Jour 3 : le Quiquillon

Le troisième jour est le jour où on s’attaque au Quiquillon, falaise emblématique d’Orpierre, avec ses voies un peu plus longues et plus soutenues. Nous avions fait la répartition des cordées la veille et gardé le même horaire. Mais cette fois, lorsque nous arrivons au pied des voies, c’est très compliqué. J’avais choisi la classique Brazil avec Jean, Jean-Luc et Hélène mais il y a trop de monde dans la voie et celles avoisinantes du même niveau. Mais il reste de libre « la princesse des astres », 160m, 6b max alors nous décidons de nous y atteler. Je pars en tête dans les premières longueurs afin de gagner un peu de temps.

Dans le même temps, Seb qui devait partir avec pas mal de monde dans « le dièdre sud », voie isolée à l’extrême gauche du secteur, se voit contraint de changer également de voie et de se rabattre sur « Le voyage », 170m, 6a+ max, juste à côté de Cécile et Djé dans « la terreur du chien fou », 150m, 6b max.

De mon côté, ça se passe très bien. On zigzague entre les autres cordées sans jamais que ça nous gêne. Jean galère un peu avec l’itinéraire lorsqu’il passe devant mais s’en sort honorablement. Je m’enquille le fameux 6b déversant et aide tout le monde à passer avant que Jean termine la voie en tête. Nous sommes les premiers à sortir et si nous n’avons pas eu froid, la chaleur n’était pas insurmontable. Je laisse mes trois camarades de cordée aller chercher un coin à l’ombre pour le pique-nique pendant que je me déplace vers la sortie des voies des autres cordées. Cécile et Djé arrivent justement, après un bon combat visiblement. Les autres ne sont pas très loin dessous mais ça bouchonne dans la fin commune à 2 voies. Gautier sort en premier et je me place à l’assurage. Il a l’air épuisé, mais ce n’est rien comparé à tous les autres. Ça a été dur ! Mais tous ont le sourire. Finalement, Laura est la dernière à sortir et tout ce beau monde se rejoint sous un petit coin d’ombre sur la marche retour.

Tout le monde est crevé, sauf Jean qui veut encore grimper. Comme on passe devant, je lui propose de retourner à l’Ascle et faire la voie que j’avais faite la veille. On laisse les autres retourner au camping pendant que nous continuons nos ascensions avant un bon retour à pattes. Inépuisable ce Jean ! Pendant ce temps, la plupart profitent d’un repos bien mérité tandis que les plus courageux vont  testé la fraîcheur de la rivière et Cécile et Seb partent faire un peu de couenne au secteur ombragé du Château. 

Dernier soir au camping, on s’organise de nouveau pour le lendemain où on décide de partir encore plus tôt, histoire d’arriver avant tout le monde et de ne pas finir la journée trop tard avant le retour à Cagnes. Lever 6h, départ 7h, Sandra décide de souffler et de rester au camp pour organiser le repas de midi et commencer le rangement, ça nous aura bien rendu service ! 

Jour 4 : les classiques

En ce dernier jour, nous sommes presque les premiers devant les voies. Seule la voie de « la grotte » est prise et nous demande une petite réorganisation.
Je prends le gros des troupes avec moi cette fois, étant en cordée avec Xav et Cécile dans « la jungle en folie », 170m, 6a+ max, suivis par Jean, Sandrine et Djé. A côté de nous Phil, Hélène et Jean-Luc s’engagent dans « Brazil », 170m, 6a max.
Seb part avec Gautier et Laura dans ce que j’avais fait la veille : « la princesse des astres ».

Les stagiaires sont fatigués et ce sont souvent les plus expérimentés qui gardent la tête dans les cordées. Ça nous permet aussi d’avancer assez vite et comme j’étais dans le coin la veille, j’ai pu repérer un peu les relais et les itinéraires un peu paumatoires parfois. Comme on est tous proches, c’est assez fun. On s’entraide, on se guide, ça fonctionne bien. Nous sortons tous plus ou moins en même temps au sommet peu après midi. Les visages sont épuisés, mais les sourires radieux. Nous avons grimpé de très belles voies et la réputation d’Orpierre n’est pas usurpée. Nous retournons au camping pour rejoindre Sandra qui, en fée du logis, a travaillé fort. Reste à plier le barnum et organiser le matos dans les voitures. Il est 14h quand nous décollons pour un retour à la vraie vie !

Bilan :

Ce fut un très beau séjour avec un groupe vraiment sympa et une très bonne ambiance. Les difficultés étaient là, surtout le 3ème jour, mais ont été surmontées avec brio. Nous avons pu grimper de très belles voies et l’équipement au top a bien aidé à rester détendu. Seul petit bémol, le camping très moyen. Mais bon, on ne peut pas tout avoir !

Merci aux participants, aux photographes de l’extrême, à Cécile pour l’organisation et rendez-vous l’an prochain pour de nouvelles aventures !