Tous les articles par Sylvain

Sortie club de fin d’année à la Bagarée : clôture en beauté !

Et voilà, l’année se termine avec la traditionnelle sortie à la Bagarée, lieu privilégié en cette saison grâce au Loup qui coule au pied de la falaise et qui permet d’aller se rafraîchir lorsque la chaleur devient trop intense ! L’orage de la veille a rendu l’eau marron, mais cela n’a pas empêché petits et grands de profiter de la rivière.

Comme chaque année, la participation a été importante, avec beaucoup d’adhérents venus en famille. En matinée, ce fut surtout les enfants qui ont grimpé, profitant de leurs parents à l’assurage et de l’ombre sur la paroi, sous l’œil attentif des 3 moniteurs du club, Seb, Mattéo et moi-même, ainsi que des initiateurs Cécile, Alexis et notre président Philippe.

En après-midi, nous avons installé la fameuse tyrolienne aquatique, qui a toujours autant de succès auprès des petits, ce qui a un peu libéré les parents qui ont pu s’essayer aux joies de la verticalité !

Bref, une belle journée qui clôture avec brio une saison particulièrement réussie ! Nous vous donnons à tous rendez-vous en septembre et d’ici là, n’oubliez pas la pré-inscription si ce n’est pas déjà fait !

Clôture de la saison avec la sortie club à la Bagarée le dimanche 23 juin

Et oui, c’est déjà la fin ! Il est temps de se réunir une dernière fois avec la traditionnelle et incontournable sortie à la Colle sur Loup, au secteur de la Bagarée. Escalade, baignade, tyrolienne arrosée, de quoi passer une excellente journée et dire au revoir aux amis pour l’été.

Comme d’habitude, prenez le pique-nique, de quoi boire, la crème solaire, et n’oubliez pas le maillot de bain !

Le parking n’étant pas infini, essayez de covoiturer au maximum. Ceux qui connaissent peuvent également se garer de l’autre côté chemin de la Luona.

Pour vous inscrire, merci de bien vouloir remplir le formulaire ci-dessous.

Venez nombreux !

Liste des inscrits

 

Stage grandes voies pour la section adultes à Buis-les-Baronnies : on a fait chauffer la gomme !

Le week-end de l’Ascension, ce sont 14 participants qui se sont dirigés avec Sébastien et moi vers une destination depuis longtemps convoitée : Buis-les-Baronnies dans la Drôme et son célèbre rocher St Julien.

Nous arrivons au camping en fin de matinée, et comme à l’accoutumée, nous commençons par installer le campement. C’est largement plus efficace qu’avec les enfants ! Nous voilà donc à pied d’œuvre assez rapidement pour aller nous échauffer sur le superbe rocher de la Baume Rousse, à quelques minutes en voiture du camping. Nous avons choisi ce site pour cette première demi-journée car il offre des voies en 2 longueurs faciles et ultra bien équipées. De quoi initier les plus débutants du groupe en toute quiétude, et se remettre en tête les manips pour les autres. Et en terme de débutants, c’est Seb qui se charge des explications au sol avec André, Virginie, Aurélie et Eric pendant que les autres se répartissent les quelques voies de libre. Il y a un peu de monde mais ça marche bien. Les lignes sont proches, je monte à un relais pour garder un œil sur le plus grand nombre en attendant que les fraîchement formés viennent mettre en pratique leur savoir sous mon regard d’évaluateur intransigeant. Relais, installation du rappel et descente en rappel, on en fera bon nombre durant 4 jours !

Les uns ont déjà donné le ton car ils avalent ces longueurs bien trop faciles pour eux en un clin d’œil. En quelques heures, déjà bien des mètres de caillou auront été avalés. Mais l’heure tourne et il est temps d’aller préparer à manger. Avec Seb, on profite qu’il y a un joli secteur avec un magnifique 8a juste à côté pour grimper un peu tandis que Jean-Luc dirige le côté cuisine et les pâtes bolo.

Le lendemain, on attaque les choses sérieuses. Nous savions que nous allions avoir 2 ennemis : la foule et la chaleur. Pour les prendre de vitesse, une seule solution : se lever tôt ! C’est donc à 7h du matin que le rendez-vous est donné sous le barnum (Cécile allant chercher le pain tous les matins) pour un petit dej copieux à base de tartines beurrées pour certains, de pâte à tartiner pour d’autres, et surtout pas mal de litres de café. Là encore, l’efficacité est présente et en une petite heure, tout le monde est prêt à partir. Nous sommes parmi les premiers sur la falaise, il fait encore bon. Les cordées et les voies étaient plus ou moins déterminées, ce qui nous permet de ne pas perdre trop de temps au pied de la falaise. Et quelle falaise ! Certes, avec ses 100m de haut, elle n’est pas très grande. Mais elle est majestueuse. Chaque cordée l’aborde donc avec respect et humilité, dans un petit niveau (on évite les surprises).

Moi, j’étais tranquille dans « les Guêpes » avec petite Cécile et Virginie, à surveiller à côté Vasco et Aurélie dans le « Pilier gris ». Nous étions devant et vu le monde derrière, on a bien fait de se lever tôt ! Sébastien était plus à gauche de la falaise et surveillait le reste du groupe dans une répartition tout à fait équitable, dans « la Grotte », « le Gastronome » et « l’Espadon ». Certaines voies ayant des longueurs communes, ça a pas mal bouchonné de ce côté, mais au final, tout le monde a bien apprécié cette première voie. Les plus rapides étaient déjà repartis sur le caillou quand certains décidaient d’en arrêter là pour la journée, la chaleur devenant très vite étouffante, particulièrement au pied de la paroi où aucun souffle d’air ne venait nous rafraîchir. Après une courte pause repas, Seb repart dans une cordée tandis que je reste au sol à subir la fournaise. Je suis impressionné par la capacité de nos grimpeurs à encaisser le soleil sans broncher. Moi, j’ai vite été mis KO et commencé à mettre en place une autre stratégie pour le lendemain. En fin de journée, la température redescend et certaines voies repassent à l’ombre et il me semble que c’est là le bon moment pour se remettre à grimper.

De retour au camp, nous nous retrouvons tous sous le barnum, bière à la main pour échanger informations sur les voies, anecdotes et émotions. Mon moment préféré ! Et déjà, on anticipe la suite, les cordées, les voies, le timing. On décide de garder le même horaire, puis de redescendre après une voie, pour remonter le soir.

Le lendemain donc, fort de notre expérience de la veille, on décolle encore plus tôt du camping pour prendre d’assaut la droite de la falaise. Les cordées ont tourné, le partage des connaissances des anciens vers les nouveaux se fait bien, l’ambiance est au top. Ca grimpe donc dans « les Guêpes », « le Nez », « la Bouscaude normale », « les Mésanges » et « les trois P ». Les manips sont assez bien assimilées, et les erreurs minimes. En début d’après-midi, alors que Jérôme, Julien et André vont se reposer au camping, j’impose une pause au groupe qui ne voulait finalement plus redescendre. Et après avoir tenu un moment, c’est à 15h30 que nous reprenons l’escalade. Seb part avec Gautier, Camille et Philippe à l’aventure dans « la Raie des fesses » tandis que je surveille depuis « les 3 P » avec Cécile et Eric la progression de la petite Cécile dans « la Directe du bastion » juste à côté avec Aurélie et Virginie. Au talkie, on entend Jean-Luc et Alexis perdus quelque part dans Shanti…

Fin de la troisième session, on a tout juste le temps de prendre une bière douche avant de filer au resto du coin pour la dernière soirée. Que ça passe vite !

Nous voilà au matin du dernier jour, toujours matinaux, bien que cette fois la falaise semble désertée. On profite donc de cette matinée pour une dernière grande voie : « la Tournyaire », « la voie des Trous », « le Pilier des trous » et « la Directe du bastion » seront les dernières envolées à tomber sous nos chaussons.

Nous redescendons manger sous le barnum tous ensemble. Un petit coup de frais dans la piscine du camping et il est temps de démonter, se dire au revoir et repartir sur la route du retour…

Un grand bravo aux participants pour l’ambiance, à Cécile pour l’organisation et le temps passé dans la queue au Drive, et aux encadrants parce qu’il faut bien se lancer un peu des fleurs.

Rendez-vous l’an prochain !

Opération Besson, on prépare la saison prochaine !

Et oui, c’est déjà presque la fin de l’année et il est temps de penser à la suite. Et à Besson, ça signifie laver les prises et changer les voies. La date retenue pour cet événement festif est le jeudi 20 juin, à partir de 18h. Et c’est cool, il fait bien moins froid qu’en février ! Comme d’habitude, ceux qui ont un peu de matériel peuvent l’apporter, notamment au niveau des Karsher.

On terminera la soirée avec la traditionnelle commande de pizzas. Notre président nous fera l’honneur de nous inviter à la dégustation autour de sa piscine (information à confirmer tout de même) !  Venez donc nombreux, et n’oubliez pas de vous inscrire histoire que l’on puisse anticiper les besoins en matériel.

Liste des inscrits

Dernière sortie de l’année pour les adultes : y’aura du monde aux balcons

Que dire de plus après ce titre à la fois humoristique et cette photo accrocheuse ? Que la sortie se déroulera là où il fait un peu frais : dans les gorges du loup, secteur des balcons.

Et pour vous y inscrire, comme d’habitude, merci de bien vouloir renseigner ce magnifique formulaire spécialement créé pour l’occasion ! Attention, départ un peu plus tard que d’habitude, histoire de ne pas trop subir le soleil.

Venez nombreux !

 

Liste des inscrits

Sortie petits à la Trinité : on frôle la surfréquentation !

Les sorties petits, on peut dire que ça crée de l’engouement ! Ce sont pas loin de 20 jeunes qui ont répondu présents, et presque autant de parents. En comptant les frères et sœurs de tous âges, on peut dire qu’on avait envahi un peu le site. En tout cas les extrémités car les voies faciles à la Trinité se trouvent de part et d’autre du secteur. Et j’en profite pour remercier Cécile et Alexis qui se sont occupés encore une fois d’une partie du groupe, parce que seul, ça n’aurait pas été la même en terme d’encadrement.

Malgré le monde, la journée s’est déroulée dans un calme relatif. Pas trop de pleurs, de cris, et autres hurlements intempestifs. Juste ce qu’il faut pour maintenir une attention de tout instant.

Alors voilà, comme d’habitude, on est arrivé, on a posé le matériel, on l’a distribué, on a aidé à l’équipement, on a posé des cordes sous la pression constante d’Anaïs qui n’a pas encore trop appris la patience ;), et les jeunes ont pu commencer à grimper. Beaucoup de parents présents se sont proposés pour participer à l’assurage, ce qui a énormément aidé au bon déroulement du cours. Les enfants ont pu grimper à foison, des voies de 10 à 25m du 3 au 6a. Il y avait du choix, et ils se sont bien servis !

Et il faut avouer, autant ces sorties sont épuisantes de part l’attention qu’elles nécessitent, autant elles sont plaisantes de part la joie et la connaissance qu’elles apportent aux participants. On ne le dira jamais assez, l’escalade est un sport d’une richesse incommensurable et apporte tellement au développement des enfants : entraide, courage, persévérance, habileté…

Donc, encore une fois, bravo aux jeunes présents, merci aux parents, à Alexis et Cécile, et au club pour réussir à créer ce genre d’événement. Prochaine sortie pour cette tranche d’âge : le 9 juin, réservez la date !

Sortie petits du dimanche 12 mai à la trinité : inscriptions !

Les inscriptions pour la deuxième sortie pour les plus petits du club sont lancées ! Elle se passera à la Trinité et sera encadrée par Sylvain. Comme d’habitude, prenez pique-nique et boisson, de quoi se vêtir, crème solaire, etc… Parents bienvenus (merci de spécifier dans le champ remarques, comme ça je prends un peu de matos en plus).

Le rendez-vous est à 9h30 à Sauvaigo, et à partir de 10h00 sur place plan GMaps en fin d’article).

Venez nombreux !

 

 Liste des inscrits

 

Résumé de la sortie adultes à l’ermitage

Il est des jours où l’on se lève en sachant que la journée ne va pas être de tout repos… Ce dimanche matin, le corps courbaturé, la peau des doigts détruite par le contest de la veille, je sens qu’il va falloir plus qu’un café pour sortir de la léthargie matinale.

Je retrouve Seb et les adultes à Sauvaigo à 9h, on décolle rapidement pour Pont du Loup, direction l’Ermitage. Garés au parking, les difficultés commencent. Rassembler tout le monde, passer des coups de fil à ceux qui venaient directement, distribuer le matos… Il n’y a pas que moi qui suis mou ! On parvient tant bien que mal à attaquer la jolie marche d’approche au bord du Loup, jusqu’à l’embranchement fatidique où le chemin monte raide vers la paroi. Plus de Delphine et Isa ! J’apprends alors qu’elles se sont arrêtées. Comment ralentir tout un groupe en se perdant discrètement sur une marche d’approche ?

Bon, tant pis pour elles, elles se débrouilleront. Le groupe se sépare en 2. Grosso modo, les « débutants » viennent avec Seb et moi pour titiller les voies de 3 longueurs, tandis que les aguerris se partagent en 4 cordées les 2 voies de 7 longueurs, en autonomie totale, et en simple contact radio avec nous.

Seules Marine et Claire resteront les pieds sur terre en enchainant en toute autonomie quelques premières longueurs.

Au pied des voies, il faut encore attribuer les cordées, vérifier que tout le monde a tout, définir un leader capable de grimper en tête et d’assurer les manips. Pas simple ! Surtout quand Cyril débarque alors que tout est calé et qu’il faut de nouveau adapter !

Le pire est passé, tout le monde est prêt, les premiers attaquent leur première longueur, Seb s’installe déjà au R1 de Camille danseuse étoile (5+, 5+, 5+) pour superviser le tout. Il aura avec lui André, Justine et Virginie. Moi, je prends le jumar pour grimper dans  Chasseurs de miel (5, 5+ 6a), juste à sa gauche dans la cordée Isa, Delph et Sandra, tout en gardant un oeil sur les deux cordées autonomes à ma gauche que sont Brice et Xavier, ainsi que David et Cyril dans Super Louise (6a, 5+, 5+).

Et ça marche bien ! Seb a toujours un relais d’avance sur moi, ça nous permet de garder un oeil sur tout le monde. Car nos grimpeurs , s’ils se débrouillent bien, commettent bon nombre d’erreurs ! Les manips en salle, c’est une chose. Rajoutez le stress de la hauteur, l’émotion de la grimpe en tête et vous perdez une bonne partie de vos moyens. On corrige, on conseille, on surveille. Finalement, après de petits réarrangements de parcours qui ont laissé Brice en situation indélicate et à qui Sandra pourra dire un gros merci, tout le monde se retrouve sur la main courante sommitale. Il ne reste plus qu’à attaquer les rappels. Et par expérience, on sait que c’est long !!

Je m’attèle à installer le premier et descends au fractionnement pendant que Seb s’occupe des grimpeurs en haut. C’est long, mais ça avance bien. L’ombre nous rattrape, on commence à avoir froid, il est temps d’en finir. Soulagement et satisfaction quand tout le monde est en bas ! Des grimpeurs des grandes voies de 7 longueurs, seuls Cécile, Alexis et Marina sont dans les temps. Les autres en auront encore pour un moment, alors après s’être assuré qu’ils n’avaient plus besoin de nous, on décide d’aller étancher notre soif au bar de Pont du Loup.

Tout le monde est bien crevé, mais les sourires sont là. J’aime ce moment où je peux enfin me détendre et écouter les anecdotes des uns et des autres, un bon verre à la main.

Rendez-vous à la prochaine sortie, où on ira cette fois s’arracher la pulpe des doigts sur les grès d’Annot !

Sortie jeunes du dimanche 5 mai : direction l’Estérel

Et voilà, la prochaine sortie pour les jeunes se déroulera au rocher des Monges, non loin de Théoule sur mer, histoire de découvrir la rhyolithe ocre de l’Estérel avant le grès d’Annot (spoiler alert !)

Et oui, on voyage, on découvre, on se cultive avec le club. Je compte sur la participation d’une bonne majorité des enfants présents au stage pour enfoncer le clou de leur progression sur caillou !

Inscription via le formulaire ci-dessous.

Venez nombreux !

 

Liste des inscrits