Sortie adultes à Peillon : attention les yeux !

Hier, profitant d’un groupe assez restreint, nous sommes allés nous frotter aux belles envolées du secteur chez Pierrot à Peillon. Après un départ un peu compliqué qui a laissé Virginie sur le carreau, tout le beau monde se retrouve au pied de la falaise, avec une température clémente malgré le petit air, et un soleil plutôt généreux.

Nous investissons rapidement tout ce qui s’apparente à des voies de chauffe : du seul 5+ de la falaise à tous les 6a/6a+. Nous sommes seuls, nous en profitons à fond. Certains, pour qui l’enchainement d’une voie en 6 n’est pas encore complètement à portée, la journée fut bien éprouvante, à force de recherche d’itinéraire et de serrage de règles ! Les autres délaissent rapidement les 6a pour les 6b et 6c, jusqu’à une essai dans un 7b pour Alexis !

Finalement, comme l’a souligné justement Cécile G, quand il n’y a pas le choix de la solution de facilité, on s’oblige à se bouger ! Parce que oui, les voies à Peillon ne sont pas surcotées, et l’espacement entre les points y est certain ! Ça n’a pas empêché tout le monde de bien se faire plaisir et de se frotter à des niveaux intéressants, dans des voies d’une qualité extraordinaire, même si la peur du vol en a retenu certains. Ne vous inquiétez pas, ça va passer !

On regrettera le peu de présence féminine, surtout que Fabrice a interdit à Cécile de draguer au pied de la falaise ! Alors pour intéresser les demoiselles, aux prochaines sorties, on vous montre la belle brochette de musculeux grimpeurs.

Finalement, après une bien longue journée d’effort et la traditionnelle bière à la Turbie, nous sommes tous rentrés heureux et satisfaits.

Les photos de Thibault sur Google +

 

 

2 réflexions sur « Sortie adultes à Peillon : attention les yeux ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.