Championnat de France de bloc jeunes à la Baconnière : résumé par Delphine

Le rencard est donné à l’aéroport de Nice vendredi dans la matinée pour nos cinq qualifiés au championnat de France de bloc jeunes.
 
Ne pouvant une fois de plus passer mon tour, je me propose d’accompagner nos jeunes grimpeurs du groupe perf dans cette charmante région verdoyante et en proie aux inondations.
 
Mais au fait c’est où La Baconnière ?
Lisa tente « en Normandie » juste au moment où un agent de l’aéroport lance un « bienvenue en Bretagne! ». Qu’à cela ne tienne, ce soir nous réviserons la géographie !
 
Après quelques péripéties qui resteront secrètes, chacun la sienne 😬, nous déposons nos valises chez Chris & Liz, au milieu de nulle part, au bord de la Mayenne en crue. L’accueil est chaleureux, le B&B cosy.
 
 
Pas moins de trois catégories participent à ce championnat avec Juliette en minime, Lisa, Océane et Mathias en cadets et Jules en junior, ce qui me vaudra quelques aller-retours de la maison à la salle pour les amener à la bonne heure ! Le confort des jeunes avant tout !
 
Samedi, très tôt, Juliette ouvrira le bal. Après un bon repas pâtes bolo, aidée des jeunes, nous filons sous les couettes. Nous réglons avec Juliette nos réveils à l’heure où blanchit la campagne, les copains ayant décidé de dormir encore un peu.
Le réveil est difficile. Quelques vingt minutes de route plus tard, dans le noir et la pluie, Juliette, encore endormie, pointe. Je récupère le précieux badge de coach qui me permettra d’évoluer à leur côté, afin d’hydrater et d’encourager. Malheureusement pour les méthodes, ils devront se débrouiller seuls… Dommage qu’ils n’aient pas pu bénéficier de l’expertise de leur coach pour cette échéance majeure de la saison.
Pour l’heure, l’échauffement est difficile. Ils sont nombreux dans cette catégorie à préparer leur corps à l’effort dans le petit espace réservé. Juliette hésite, je lui propose un peu d’aide.
Puis la compétition démarre. « Allez Ju, c’est ton premier championnat de France, fais toi plaisir. »
 
 
J’abandonne après une heure Juliette pendant sa prestation pour foncer récupérer les cadets, Jules s’offre encore un peu de repos. Il semble qu’il manque cruellement de sommeil 😉
 
Il est 12h45, les qualifications cadettes commencent.
Là encore ils sont fort nombreux à s’élancer dans cette catégorie et l’attente est longue entre les essais et les blocs.
La compétition se poursuit, je sers à boire, donne de la voix et tente de remotiver quand les essais infructueux s’enchaînent. C’est dur !
 
 
Entre temps, j’ai récupéré Jules qui file à l’échauffement. Il semble très confiant et motivé. Il sort aisément son premier bloc. Nous restons un peu pour l’encourager. Les blocs 5 et 6 lui résistent. Mais Juliette, qui vient de passer plus de dix heures en salle, capote. Nous laissons donc un Jules expérimenté à ses performances.
 
Dans la voiture, sur le retour, il me confiera sa déception mais il semble déjà tourné vers les championnats de diff qui approchent à grand pas. Enfin, si nous échappons aux restrictions qui se profilent avec la propagation de l’épidémie !
 
À la maison, le soir, après le partage d’un bon poulet riz curry, la pression retombe. Et c’est fou-rire sur fou-rire que nous les filles clôturons la journée et que je mets tout le monde au lit à 1h du matin !
 
 
Aujourd’hui, en attendant l’heure du retour, prévu en fin d’après midi, nous assistons aux finales cadets/cadettes dans cette incroyable salle de La Baconnière (de part son emplacement). L’ouverture semble au niveau des performances des jeunes meilleurs grimpeurs français qui nous offrent un magnifique spectacle.
Mais sonne l’heure du départ, nous reprenons la route sous un temps breton entre grosses averses et petites éclaircies.
Je termine l’article dans l’avion en pensant avoir partagé avec nos jeunes un très agréable moment. Même si les résultats escomptés n’étaient pas au rendez vous, l’échec reste formateur et l’expérience porteuse d’apprentissage. Il faudra encore travailler la force pour les uns, la souplesse pour les autres, la technique ou le mental ou encore apprendre à mieux s’échauffer. Mais tous se sont montrés motivés. Bravo à nos jeunes sportifs, sympas, joyeux et respectueux, une bien belle équipe perf !
Les jeunes respecteront l’engagement pris le premier soir en livrant ci-après leur ressenti, leur vécu, à la première ou troisième personne, chacun à sa manière, chacun son style en belles graines de champions !
 
Juliette :
Tôt le matin, c’est à Juliette de commencer. Elle a beaucoup de mal au début mais fini par sortir deux blocs et une zone. Elle se place à la 44ème position. Elle est déçue, elle trouve que le niveau des blocs était trop élevé (elles sont 40 filles à ne sortir que deux blocs). Mais elle espère tout de même pouvoir revenir plus forte au championnat de France l’an prochain.
 
 
Océane :
Après quelques essais décevants dans les blocs, Océane sort à vu le bloc 1 (une belle dalle). Ensuite, elle lâche des essais dans tous les blocs mais sans succès. Le circuit proposé était assez dur et son niveau n’a pas suffit pour plus toper même si elle a décroché 3 zones et a chuté la main dans un top. (Top ayant résisté à bien des minimes garçons le matin !)
Malheureusement elle termine 46ème et reste déçue. Elle souhaite tout faire pour s’améliorer d’ici la prochaine saison de bloc.
 
 
Lisa :
Les cadettes ont commencé la phase de qualification après un échauffement compliqué (tout petit pan pour beaucoup de compétiteurs) mais que l’on a fait du mieux possible.
Le niveau était très élevé, mêmes les plus fortes tombent dans les blocs « faciles ».
Comme d’habitude, il me faut un moment pour rentrer dans la compétition sans trop stresser et mes premiers runs sont démoralisants…
Au final, après avoir réussi le bloc 2, je valide 5 zones dans l’heure restante.
Je suis parvenue à tout essayer et à mettre beaucoup d’essais dans tout ce que je voulais, ce qui est positif mais il faut que j’apprenne à gérer mon stress et à ne pas m’énerver 😭
Je finis 42ème avec 1 bloc et 5 zones sur ce dur circuit de qualification, motivée pour entamer la saison de difficulté et pour faire mieux en bloc l’année prochaine.
 
 
Mathias :
Après un échauffement jugé efficace, Mathias se lance tout d’abord dans le Bloc 2. Il y avait beaucoup de participants qui souhaitaient réaliser le parcours mais ce choix semblait utile pour la stratégie de Mathias. La compétition avait débuté depuis une vingtaine de minutes et c’est enfin à son tour. L’essai n’est pas concluant, il choisit donc de changer de bloc. Ce jeune ne venant pas à bout du bloc 1 après trois tentatives décide (afin de relâcher la pression) d’aller au troisième bloc qu’il ne réussira également pas.
Durant l’ensemble des tentatives réalisées, il trouva que ses mains étaient humides malgré l’utilisation de magnésie. Le règlement interdit l’utilisation du sac à pof personnel, cependant il le prend et l’utilise afin de diminuer la sensation gênante qui le poursuivait depuis le début de la compétition.
Rempli à nouveau de motivation, il termine le bloc 2 au second essai et le bloc 1 au bout de cinq tentatives. Enfin le bloc 3 lui demande davantage de concentration mais finit par sortir au cinquième essai.
Il veut réussir quelques zones mais n’y parvient pas par manque de temps et de force musculaire (il ne faut pas se le cacher).
La 47ème place lui est donc attribuée. Un résultat satisfaisant qui ne peut qu’être amélioré.
 
 
Jules :
En fin de journée, c’est à Jules de s’élancer chez les juniors. Il grimpe correctement mais manque de souplesse et de réussite pour sortir tous les blocs. Il enchaînera 6 des 8 blocs proposés et terminera à la 10ème place mais ce ne sera pas suffisant pour rentrer en finale de ses derniers championnats de France de bloc chez les jeunes.
 
 
 
Une belle dixième place tout de même ! Nos jeunes ont montré dans leur récit beaucoup de déterminations pour l’avenir. Souhaitons leur bonne chance pour les futures compétitions.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.