Le futur de l’accès haut niveau dans les Alpes Maritimes

D’abord, les résultats

Le Challenge Berhault

Après 2 ans d’absence à cause du covid, le challenge Berhault (anciennement challenge départemental) a fait son grand retour en fanfare cette année avec pas moins de 4 manches (Val de Grimpe, Pégomas, Bréa, Valbonne) !

Le comité départemental FFME a voulu mettre les moyens pour pérenniser ces événements dont l’existence était en péril et c’est une bonne nouvelle car Baou escalade et la Roche aux Abeilles avaient arrêté d’organiser leur manche respective. On peut remercier entre autres Philippe, Théo et Stefanie du comité pour leur investissement dans ces événements.

A l’issue des 4 manches sont sacrés les différents vainqueurs, ainsi que le club victorieux. Cette année, pour la 13ème fois consécutive, l’USCagnes escalade remporte le trophée (depuis 2008 !)

Ce sont 72 enfants du club qui ont participé à au moins une manche du challenge, 15 enfants qui ont participé aux 4 manches. Le club remporte la victoire dans 8 catégories sur 10 et je laisse le soin à Théo qui a rédigé un bel article de vous faire un petit bilan des performances. Voilà les résultats complets : Challenge Berhault 2022

Les championnats de France

Cette année, ce sont 12 grimpeurs du club qui ont participé aux championnats de France : 1 senior, 4 jeunes U16-U18-U20 et 7 jeunes U12-U14.

Sans revenir sur chaque performance individuelle (on a déjà fait des articles pour ça), le club a reçu le titre de meilleur club pour les catégories U12/U14 grâce aux résultats cumulés des participants. Ce n’est pas rien !

Les conditions du succès

Parvenir à ces résultats ne s’improvise pas. Si le club s’impose aujourd’hui comme le club « compétition » du département cela a demandé une forte volonté du club, traduite par un volume de travail bénévole gigantesque (et je pèse mes mots), des choix difficiles et souvent clivants, des moyens financiers conséquents (par exemple, les dépenses des douze jeunes du groupe perf s’élèvent à près de 15000€ cette année !), un volume d’adhérents suffisant pour amortir ces dépenses et la possibilité pratique de pouvoir entraîner les jeunes (créneaux dans des structures adaptées, entraîneurs compétents et motivés : Cédric Lo Piccolo assume depuis pas mal d’année la responsabilité de la majorité des entraînements du groupe perf mais on peut aussi saluer la motivation d’Antoine Moutou, entraineur bénévole émérite).

Réunir ces conditions est loin d’être évident et le club a assumé cette charge pendant des années, enrichissant son niveau d’expertise au fil des saisons pour en arriver où il en est aujourd’hui. Et c’est d’autant plus louable que le département part avec un handicap majeur : le manque de structures d’escalade adaptées. Soyons clairs, en France, tous les clubs en tête du classement national ont la chance d’avoir accès à des SAE d’ampleur et de pouvoir multiplier les supports d’entraînement pour leurs jeunes et l’USCagnes qui s’est immiscé dans ce classement fait figure d’extraterrestre. Dans le 06, nous sommes tellement pauvres en SAE autres que de type départemental que c’en est triste.  L’USCagnes escalade a su se démarquer grâce à la création de Val de Grimpe, SAE inaugurée en septembre 2010 qui a eu le mérite d’offrir un cadre d’entraînement très satisfaisant depuis.

Club « anti-perf »

Aujourd’hui,la fermeture de Val de Grimpe rebat les cartes. Déjà tâche ardue, continuer à organiser le haut niveau dans le département devient une gageure et aucun autre club ne semble en capacité de reprendre le flambeau. Les tensions engendrées par cette situation et des divergences idéologiques ont conduit à l’éclatement du bureau en début de saison, une démission et une nouvelle élection de l’équipe dirigeante.
Les adhérents ont renouvelé leur confiance en Cécile, Alison, Jérôme et moi-même et nous avons été rejoints par Sandra et My-Dieu. Dès lors, nous nous sommes attelés à maintenir le club sur les rails et nous avons œuvré énormément pour garantir un futur cohérent à tout le monde.

Et nous avons essuyé des tempêtes. Des personnes ont travaillé fort pour nous discréditer, nous collant l’étiquette « anti-perf » jusqu’à la ligue, échelon régional de la FFME. L’entraîneur principal du groupe perf, a quant à lui décidé de ne plus travailler avec nous l’an prochain, estimant n’être pas assez soutenu et emportant avec lui une bonne partie du groupe pour lequel le club a tant donné et fragilisant du même coup encore un peu plus la dynamique haut niveau du département.

Il est regrettable que le club se soit divisé, car malgré tous les différends et en attendant la création d’une SAE d’ampleur sur la côte qui favorisera automatiquement le club local, nous pensons que nous sommes le club le mieux structuré à l’heure actuelle dans le département pour accueillir une section haut niveau et détecter les futurs champions.

Le futur ?

Après nos nombreux appels, le comité FFME 06 semble prendre conscience de l’état désastreux de la situation et nous avons obtenu une réunion pour discuter des moyens qu’il pourrait mettre en place pour aider les jeunes à poursuivre leur entraînement et les enfants prometteurs de tous les clubs de pouvoir accéder à des conditions d’entraînement décentes à tarif non exorbitant. Cela semble déboucher sur la création d’une équipe départementale. Un pas dans la bonne direction ? Trop tôt pour le dire. Cécile s’est portée volontaire pour intégrer la commission qui s’y rapporte.

De notre côté, nous continuerons du mieux que l’on pourra à assumer notre dynamique d’entraînement, décidés à ne pas abandonner nos jeunes grimpeurs en devenir : partenariat Arkose (merci à Léa et à l’équipe d’Arkose Nice pour leur accueil), cours à Bréa, déplacements hors département mensuels (grâce à une subvention PSF club performance), on met tous les moyens possibles pour parvenir à donner une chance aux jeunes de s’exprimer à leur plein potentiel. Sébastien et moi-même sommes remontés comme jamais pour continuer le travail d’entraînement malgré les difficultés !

Rendez-vous en septembre !

9 réflexions sur « Le futur de l’accès haut niveau dans les Alpes Maritimes »

  1. C’est juste une blague !!!
    Cecile et Sylvain sont les instigateurs de l’explosion du bureau
    Cecile qui intègre la commission équipe départementale alors qu’elle a voté toutes les décisions contre le groupe perf depuis 2 ans
    Que nous vaut ce revirement de situation ? ???

  2. Je ne m’implique généralement pas dans la politique, mais permettez-moi de partager quelques réflexions en tant que parent d’un des enfants de l’équipe de performance.

    Ma fille s’est entraînée dans plusieurs clubs de Miami à Paris et à l’US Cagnes. Je peux dire sans aucun doute que l’année dernière a été massivement et inutilement difficile. Nous avons été informés qu’il y aurait un vote pour changer de direction au milieu de la saison d’escalade.

    Dans l’esprit, il n’y a rien de mal en soi à remplacer la direction. Cependant, lorsque vous faites un changement, vous voulez choisir le « bon » moment ;
    Tout changement devrait rendre le club plus fort.

    Malheureusement, la direction de l’US Cagnes a été remplacée au pire moment, seulement 2-3 mois avant le Championnat de France.

    Surtout, rien ne s’est amélioré dans le club. J’attends toujours d’entendre quelqu’un pourquoi un changement était nécessaire avant la fin de la saison. J’ai récemment parlé avec un membre passif de l’US Cagnes (c’est-à-dire pas de l’équipe de performance), et il n’a pas pu me dire une chose qui s’est améliorée avec la nouvelle direction.

    Il a dit qu’il soupçonne que le changement a été effectué au cours de la saison en raison de cycles comptables ou de détails administratifs. Et je lui ai demandé s’il comprenait quel impact ce changement avait sur le moral de notre équipe, le travail d’équipe, la cohérence de l’entraînement, etc.? Il a avoué ne pas en avoir la moindre idée.

    La vérité est que ce changement de mi-saison a affecté les performances de nos membres US Cagnes les plus motivés et les plus dévoués. Le changement m’a aussi coûté des milliers d’euros parce que j’avais besoin d’emmener ma fille à Marseille tous les week-ends pour qu’elle puisse suivre un entrainement adéquat.

    Et, maintenant, considérant que j’ai peu confiance dans la nouvelle direction de l’US Cagnes, j’ai dit à ma femme et à mon enfant de plier bagages et de déménager à Paris fin août. Cela aussi me coûtera des milliers et des milliers d’euros. Cela aurait pu être évité si nous avions placé l’intérêt de notre club et de ses grimpeurs au-dessus des motivations politiques. L’un des nouveaux managers a poussé fort pour ce changement malheureux même si elle et ses filles ont bénéficié de manière disproportionnée de la structure, des fonds, de l’encadrement et de la réputation du club précédents. C’est triste.

    Tout cela pour dire que je pourrais écrire beaucoup plus, mais je pense que personne ne devrait confondre ce que le club et Céd le coach a réalisé malgré et non grâce à la nouvelle direction.

    1. Hi Cengiz, and thanks for writing in french. I’ll answer in english, please forgive my mistakes.

      We are sorry to hear that you consider this year was difficult. We already tried several times to explain to you why this change in the club was necessary so I won’t do it again. We tried not to impact other people but obviously it has been a failure.

      After the election, we did not change anything about what was planned before. Every training of the « groupe perf » and every competition that was planned has been supported by the club. Maybe it’s not enough for you but nobody promised you more than you had. That’s why I don’t understand when you seem to blame us to have to go to Marseille to train London. We all wish we could do more but that’s not how it works. As we told you already, there are 200 other kids who need our attention.

      As for what we’ve improved in the club, we did our best and I think there are a lot of people that trust us and are happy with that. Once again, we’re sorry if it was not enough for you.

      Your accusation about Cécile is not welcome though. You said it yourself, you didn’t get involved so what do you base your analysis on ?

      I hope you’ll find conditions that suit you in Paris.

      Cordially,

      Sylvain

  3. Mon commentaire a été supprimé
    Il était pourtant juste factuel
    Mettre une photo de Pierre Lecerf alors que la nouvelle presidence a toujours refusé que les seniors puissent continuer à profiter du groupe perf c’est cocace et opportuniste

    1. Bonjour Sandrine, ton commentaire n’a pas été supprimé, il doit juste passer par une étape de modération. C’est pour éviter de se retrouver avec plein de spams. Comme j’étais en falaise, je n’ai pas regardé mes mails pendant un moment aujourd’hui. Je l’ai validé dès que je l’ai vu.
      Bises

  4. Cet article est un bilan factuel de la situation actuelle et de l’avenir de l’accès haut niveau dans le département, il a visiblement heurté des sensibilités, ce n’était pas le but.
    Pour revenir sur mes mise en cause personnelles, je tiens à préciser que mes filles comme moi-même payons la cotisation qui nous donne accès aux mêmes prestations que les autres adhérents, ni plus ni moins. Et si l’on met en regard mon implication bénévole dont beaucoup (y compris les membres du groupe perf) ont pu bénéficier depuis des années, je trouve l’accusation de tirer des bénéfices disproportionnés tout à fait déplacée. Je serais d’ailleurs curieuse de savoir sur quels éléments cette insinuation se base.
    Pour ce qui est de mon implication au sein de la commission équipe jeunes départementale, il ne me semble pas avoir à me justifier ici, mais il se trouve que pas mal de jeunes de l’US Cagnes sont concernés (les résultats du challenge Berhault sont assez parlants), et je trouve plutôt sain que cette dynamique soit portée par le CT06 dans un cadre inter-clubs qui pourra bénéficier au plus grand nombre et ne repose plus entièrement sur un seul club. Il y a une prise de conscience qui se fait au niveau du département, des forces et des énergies qui se mobilisent, tout ça est plutôt positif et je souhaite y contribuer.
    Cet état des lieux finissait sur une note d’optimisme, c’est ce que je veux conserver, et nous allons continuer à travailler dans ce sens.

  5. Les jeunes venez à baou, peu importe les infrastructures disponibles Cedric est le meilleur outils de progression. Il a toujours été la pour les jeunes motivé du club, aujourd’hui le club est mort sans la salle, il faut l’accepter. Si l’objectif est de progresser il n’y a aucun doutes… La salle va fermer, et c’est le seul endroit bien pour forcer et prendre du niveau.
    Article pourrit bravo sylvain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.