Contest Val de Grimpe le 2 juin

Et c’est reparti pour une nouvelle édition du contest organisé chez Val de Grimpe,un peu particulière cette fois.

 

Presque tout est sur l’affiche !

Les horaires de passage par catégorie sont les suivants mais prévoyez de venir une demi-heure avant pour les inscriptions :

  • Microbes (2009 à 2012) : 10h00 à 11h30
  • Poussins (2007 et 2008) : 12h00 à 13h30
  • Benjamins (2005 et 2006) : 14h00 à 15h30
  • Minimes et cadets (2001 à 2004) : 16h00 à 18h00

Nous vous rappelons que l’inscription se fait sur place et n’est pas prise en charge par le club (8€).
Les cours du samedi ne seront pas assurés mais Sébastien et Mattéo seront présents pour guider les enfants lors du contest.

Pour les adultes, le contest débute à 19h, jusqu’au fin fond de la nuit avec un dress code sur le thème de la plage !

Comme d’habitude, nous comptons sur votre présence !

Stage adultes gorges de la Jonte : grandes voies en pagaille

Comme souvent, nous avons profité du pont de l’ascension pour y placer l’habituel stage grandes voies des adultes. Cette année, c’était une première pour les deux encadrants, Sébastien et moi-même. On s’était déjà rodé pour le stage enfants, on poursuivait donc sur notre lancée avec les adultes.

Nous partons donc pour la plupart jeudi matin tôt pour les 4h30 de route jusqu’au petit village de Rozier, situé entre la Lozère et l’Aveyron (on ne sait pas trop), où Cécile et Alexis, arrivés la veille, ont déjà préparé le camp. Le temps à chacun de monter sa tente, de mettre ses affaires dans son sac, et nous voilà partis au pied des voies.

Au parking, on se fait surprendre par le nombre de voitures. Arrivés à la falaise, après une courte bavante, c’est le nombre de grimpeurs qui nous surprend. Nous avions prévu qu’un petit groupe reverrait les manips sur des voies d’une seule longueur, tandis que les autres partiraient dans des classiques pas trop dures du secteur du Bitard : le Jardin enchanté, le Bitard et Plaisirs de Cocagne. Sauf que chacune de ces voies est prise d’assaut ! Et il faudra un peu de patience pour commencer. Côté couenne, c’est un peu la même chose, avec un groupe nombreux qui a eu la même idée que nous. Quelques voies sont libres, et ça suffit à Isa, Yann, Charles et Sandrine pour revoir les manips avec Jean-Luc et moi-même.

Première journée pas trop compliquée donc, et c’est le soir que nous discutons des projets du lendemain. Nous définissons un secteur, le Révérend, et un certain nombre de voies : Kébra chope les boules, le Révérend, Sale coup pour la fanfare, Cayenne et les Misérables.
Nous décidons aussi de partir assez tôt, pour ne pas se faire avoir par des cordées devant nous : petit dej à 7h15 pour tout le monde !
Et c’est donc l’oeil embué pour certains, le pas vif pour d’autres, que nous démarrons la marche d’approche. Nous sommes les premiers. Les cordées s’activent et les premiers partent rapidement. C’est assez efficace et plus ou moins propre. Camille se tape un aller-retour au camping grâce à Philippe qui a oublié les dégaines.
Ca grimpe, ça manip, et ça arrive au sommet des ces voies de 4 ou 5 longueurs en début d’aprèm. Certains doivent redescendre en rappel (et se permettent de coincer une corde), d’autres ont l’option à pied (mais n’ont pas pris de chaussures) et tout le monde finit par se retrouver au pied des voies pour manger un bout. Certains sont cuits et décident de se la couler douce en redescendant au camping. D’autres ont encore de l’énergie à revendre et repartent pour un deuxième tour sous un soleil de plomb ! Finalement, après une belle frayeur d’Hélène dans une traversée qui a nécessité l’intervention de Seb avec sa 3° remontée sur corde de la journée, tout le monde rentre au camp. Repas, choix du secteur, cordées… Dodo !

Nous revenons en ce samedi au secteur du Bitard, où deux cordées partent dans la Diagonale des gogols, tandis que Philippe tente sa revanche dans l’Arête ouest sur la roche décollée, avec Alexis comme joker. Deux autres cordées repartent dans le Bitard et Ismaël, Tristan et Xav vont se perdre dans une voie dont ils ne sont même pas sûrs d’avoir fait la bonne…
A son rythme, chacun avance. Dans la Diagonale des gogols, on avançait bien jusqu’au 6a+ où une tentative de mouflage peu efficace nous fait perdre pas mal de temps. Dans le Bitard, c’est au niveau des rappels que ça perd du temps. Dans la cordée perdue, on ne sait pas trop comment ils s’y prennent mais ils avancent moins vite que des tortues rhumatisantes, et Tristan arrive même à perdre ses chaussons en route. C’est Alexis et Phil qui rejoignent en premier le pied de leur voie, qui avait l’air sublime ! Phil est heureux, il a pris sa revanche. Nous, on se fait avoir par un retour plus long que prévu, un genou douloureux et des pieds nus.

Bref, il est un peu plus tard que la veille quand on se retrouve pour manger. Le temps vire au menaçant, Cécile et Alexis ne trainent pas pour enchainer une dernière grande voie. Certains restent pour essayer une ou deux longueurs, Ismaël et compagnie arrivent enfin en haut de leur voie. Le temps devient bien hasardeux, et quelques gouttes se font sentir sur le sentier du retour. Avec Seb, on décide tout de même de passer un bout de notre soirée à grimper sous un gros rocher déversant, histoire de se casser un peu les bras avant de rentrer.

Le soir, c’est le resto du dernier soir. Le stage est passé très vite et la météo annoncée pour le dimanche nous dit qu’on ne grimpera pas. Après ce bon repas local, une bonne nuit sans contrainte de réveil, nous nous levons sous la pluie. Il est temps de plier le camp et de filer. Après avoir géré la voiture d’Ismaël en panne, la grosse majorité du groupe décide de s’arrêter grimper à Climb Up à Aix (histoire de voir à quoi ressemble une salle d’escalade à corde digne de ce nom) pour s’achever définitivement. Moi, de mon côté, j’ai besoin de repos et je décide de rentrer directement.

Voilà donc un stage rondement mené, où l’ampleur relative des voies a permis à chacun de gérer son effort sur la journée, où les participants ont appris leurs limites et la vérité toute subjective d’une cotation topo ! Merci à tous les participants, aux plus expérimentés qui ont joué le jeu et guidé les débutants, à nos chers anciens Phil et Jean-Luc sans qui rien de tout ça ne serait possible et à Cécile et Alexis pour avoir pris en charge la majeure partie de l’organisation.

Lien vers l’album Facebook

Rendez-vous l’an prochain !

1er championnat régional de vitesse

Le samedi 20 avril dernier s’est déroulée la 1ère édition du Championnat régional PACA de vitesse 2018 sur le mur de Luminy à Marseille, compétition ouverte aux catégories benjamin à vétéran.

Juliette était la seule représentante de l’US Cagnes.

La compétition s’est déroulée en deux étapes : voies classiques avec des manches de qualifications, demi-finales et finales et voies du record sur le même principe, qualifications, demi-finales et finales.

Les participants n’étaient pas nombreux pour cette première mais la qualité était là, tous ont pu faire un maximum de runs et profiter des voies de vitesse.

Juliette se classe deuxième en voies « classiques » et deuxième également sur la voie « du record », elle repart avec deux médailles !

Honneur à la séance d’entraînement spéciale vitesse à Bréa et bravo aux coachs.

Résumé des championnats régionaux de difficulté PACA 2018

Le week-end dernier avaient lieu les championnats régionaux de difficulté où s’opposait une grosse centaine de grimpeurs de toute la région PACA, les meilleurs d’entre eux venant chercher leur qualification aux championnats de France.

C’est Marseille qui accueillait la compétition, dans la salle atypique de la Boîte à Grimpe, avec son arche caractéristique installée au cœur de bâtiments anciens, un peu déroutant au premier abord, mais on se met vite dans l’ambiance.

Le samedi, ce sont les catégories cadets et juniors qui s’affrontaient. 5 jeunes du club avaient fait le déplacement (relativement court, pour une fois!) : Lucie et Prune en cadettes, Jules et Bastien pour les cadets, et Nicolas H. chez les juniors.

Il s’agit d’un championnat régional et le niveau des voies proposées est donc bien relevé. Ce sera un peu dur pour Lucie, qui enchaîne sa première voie, monte assez haut dans la seconde, et tombe à mi voie dans la dernière voie de qualif. Ce ne sera pas suffisant pour passer en finale, mais elle termine à une honorable 10° place.

Prune de son côté mène le jeu dans le haut du tableau, au coude à coude avec Lola d’Harmonie Cimes. Elles sont à égalité parfaite à l’issue des qualifications avec 2 voies sorties et la dernière toute proche, et atteindront toutes les deux la même hauteur en finale… C’est donc le chrono qui les départagera, et Prune devra se contenter de la seconde place, pour 8 secondes d’écart.

Chez les garçons, ils sont 6 à sortir leurs 3 voies de qualification, dont Jules dont on en attendait pas moins. Bastien tire également bien son épingle du jeu et parvient à accrocher la dernière place en finale. Il ne parviendra pas à grappiller quelques places supplémentaires sur la voie de finale et termine 8°, tandis que Jules finit 1er, laissant ses concurrents directs à quelques prises derrière lui.

Du côté des juniors, Nicolas était notre seul représentant, Pierre étant au Portugal sur une coupe d’Europe de bloc (où il empoche une très belle 5° place au passage). Il termine 4° de la compétition, malheureusement pas suffisant pour lui assurer la sélection au championnat de France.

Le dimanche, place aux minimes, séniors et vétérans.

Du côté des minimes filles, seule Lisa était présente pour l’US Cagnes, tandis que chez les garçons on retrouvait Lenny, Nicolas I. et Joseph.

Aujourd’hui encore les voies sont exigeantes et ce sera compliqué pour Joseph qui termine 23ème, dans cette catégorie où il y a vraiment du lourd ! Nos deux autres garçons s’en sortent plutôt très bien puisqu’ils passent tous les deux en finale. Lenny, après avoir topé ses 3 voies de qualif monte presque au top de la voie de finale et termine 2ème. Nicolas chute 2 prises plus bas et finit au pied du podium, mais ce sera suffisant pour la sélection, tous les deux seront aux championnats de France !

Lisa quant à elle est venue en visant la place en finale, elle arrive à grimper sans trop de pression et propre, et ça paye puisqu’elle termine 5° des qualifs. Elles sont 9 en finale et la voie à la lecture compliquée peut être assez piégeuse, mais elle s’en sort bien et monte assez haut dans la voie avant de tomber sur un clip sans trop comprendre pourquoi. Elle finit 4°, un petit plus la privant du podium et de la qualif aux France, mais c’est l’expérience qui rentre…

Chez les adultes, pour une fois nous étions 3 à nous être motivés (il paraît qu’on fait gagner des points au club parce que chez les vétérans il n’y a pas foule…) : Thierry, en préparation des championnats de France handisport, Alexis et moi-même. Les hommes ont les mêmes voies que les minimes garçons et les femmes les mêmes que les minimes filles, bref c’est pas rando ! Du côté des vétérans hommes, ils ont beau être vieillissants, la concurrence est rude. Alexis et Thierry topent tous les deux leurs 2 premières voies de qualif, et Thierry arrive à avancer pas mal dans sa voie 3, tandis qu’Alexis tombe plus bas après un beau combat en apnée dans cette voie bien exigeante physiquement. Ils se qualifient quand même tous les deux en finale. A l’issue de la finale, Thierry monte sur le podium à la 3° place et Alexis, toujours un peu stressé en compétition mais y a du progrès, finit 5°.

Chez les femmes, 6 vaillantes et courageuses concurrentes s’affrontent dans la bonne humeur (on n’a pas vraiment d’enjeu majeur au niveau de la compétition !) et le niveau est plus disparate. La voie 1 est rando, ça sort sans problème, la voie 2 est une jolie dalle à croûtes qui finit par un toit, j’arriverai à accrocher le bac final sans parvenir à clipper le relais (note personnelle : après un jeté aux départementaux, un toit pour les vétéranes, je pense que les ouvreurs ont un petit côté sadique quand même…) et la voie 3 est bien dure, je ne monterai pas très haut. Je finis 2° des qualifs, et je conserve cette place à l’issue de la finale.

Dans la catégorie sénior, seule Prune concourrait pour le club, Sébastien grimpant sous les couleurs d’un autre club (le traître !) et Jules n’ayant pas réussi à se faire inscrire pour cause de délai dépassé.

Pour Prune, c’est à peu près le même topo que la veille : elle sort ses 2 voies de qualif, la voie de demi-finale, de même que Lola (on prend les mêmes et on recommence), ainsi que Kenza de l’AS Grimper. La voie de finale est impressionnante, avec des mouvs spectaculaires. Prune est la première à réussir à négocier le passage avant le toit, mais deux concurrentes restent encore à passer : Lola tombera plus bas, mais Kenza ira plus loin. Prune termine donc comme chez les cadettes à la seconde place, et se qualifie également pour les championnats de France sénior ! Bravo !

Chez les hommes, la finale sénior est exclusivement composée de jeunes surclassés, et Seb finalement plus si jeune se classe 10ème, aux portes de la finale.

Au final un bilan plutôt positif de ce week-end, avec de bons résultats et plusieurs qualifiés pour les championnats de France : Lenny et Nicolas en minime, Jules en cadet, et Prune en cadette et sénior.

On a pu apprécier de belles ouvertures bien calibrées, et un superbe spectacle dans les finales séniors en particulier, chapeau à l’équipe d’ouvreurs.

Un grand merci également à toutes les personnes qui se sont mobilisées pour la réussite de ces championnats régionaux, avec une mention spéciale chez nous à Alison qui a jugé tout le week-end, Olivier C. en assureur, de même que Jules qui à défaut de pouvoir grimper, a assuré toute la journée de dimanche.

Retour à Marseille dans 2 semaines, pour une prochaine étape de coupe de France sur le mur de Luminy…

Les résultats complets de la compétition sont ici.

Quelques photos du dimanche (merci Isabelle !) :

Et de très nombreuses autres photos du week-end grâce à Vincent, à retrouver sur notre page FB.

Coupe d’Europe de bloc en Autriche

Open poussins benjamins de Grenoble

Pour cause de vacances, Ethan était le seul représentant du club a avoir fait le déplacement à Grenoble ce WE pour l’open poussin/benjamin.
Comme toujours en Savoie un beau mur de diff avec des toits attendait les compétiteurs.
Le format  était celui des futurs championnats de France : bloc, difficulté, vitesse, alors forcément, cela a attiré du monde.
Quelques 190 grimpeurs et grimpeuses étaient venus pour en découdre et les meilleurs poussins du moment étaient là, venus de Savoie mais aussi de Massy ou de Valence pour se préparer pour fin juin.

Ethan a commencé sa compétition par la vitesse, qui n’est pas son point fort, comme tout le monde le sait…
Très appliqué, il a quand même réussi de beaux runs, même si un faux départ de son concurrent, lui a fait loupé son dernier essai.
Il se classe tout de même 5eme de la vitesse, avec 5 candidats en dessous des 10 secondes, la compétition est lancée. 

Dans une atmosphère de franche camaraderie, la journée se poursuit, une toute petite salle de bloc avec 4 blocs (2 très facile et 2 difficiles) ne permettra de départager les 4 premiers concurrents et ils seront 5 à sortir toutes les voies de diff malgré quelques frayeurs pour certains.

Ethan finira donc sa compétition à une honorable 4eme place, car ses places d’aexequo en diff et en bloc lui font marqué moins de point que la vitesse où il n’y a pas d’aexequo.

En conclusion, une bonne journée de grimpe, une ambiance et une organisation au top. 

Coupe de France de difficulté à Aubenas

Après les lointaines étapes de Riom et Bischwiller, Aubenas c’était presque la « porte à côté ». Pour autant, pas de grasse matinée et dès 7 heures, samedi matin, toute l’équipe était prête à en découdre. Une belle météo, une superbe salle, un accueil vraiment sympa et l’ambiance habituelle de ce niveau de compétition, il n’en fallait pas moins pour donner à chacun l’envie de se faire plaisir.

Pour cette première journée, chez les minimes Lorna finira sans trop de difficulté ses deux voies de qualification. Lisa quant à elle après une première voie enchainée sans peine échoue à mi-chemin de la deuxième longueur et de façon assez inattendue sur un volume que ne semblait pas poser trop de problème. L’accès en demi lui échappe. Lorna assure.

Pour les minimes garçons, l’accueil était plus musclé sur des itinéraires franchement déversants. Mais cela convenait bien tant à Lenny qu’à Nicolas qui s’en tirent très honorablement et se qualifient sans trop de difficultés.

Chez les cadettes, l’aisance et la puissance de Prune nous étonnent une fois de plus (ou ne nous étonnent plus !). La concurrence était rude mais l’accès en demi est assuré.

thumbnail_P1110371

Côté cadets, la première voie donne du fil à retordre à bon nombre d’entre eux. Jules et Bastien sauront trouver la solution. En revanche grosse surprise dans la seconde ou l’un comme l’autre échouent dès les premiers mouvements. Ils ne seront pas les seuls et ne gagneront leur place en demi que grâce au fait d’avoir validé leur dernière prise (un + qui fait du bien !).

Moins chanceux, peut-être encore blessé et moins en forme, Nicolas est écarté de la demi après avoir été mis en difficulté sur les deux longueurs. Il faut dire que pour cette catégorie, rien ne semblait facile.

P1110382

Après un MacDo de circonstance, tout le monde se retrouve dès 20 heures 30 pour assister aux finales senior et rêver à un bel avenir. Les meilleurs sont là. Superbes démonstrations.

Plus de détails dans l’article de la fédé.

Dimanche 8 heures, tout le monde est prêt pour les demi. Cinq qualifiés et nous l’espérons, beaucoup de finalistes.

Lorna assure sa place en finale en sortant sa voie de demi. Elles seront 7 à en faire autant. Ca promet pour la suite, mais grosse déception en finale : partie très à l’aise dans une voie qui semblait à sa portée, elle est contrainte de stopper son effort en raison d’une dégaine mal clippée et qui a laissé s’échapper la corde. Elle prendra dans ces conditions, la 8ème place.

Chez les garçons, Lenny prend une belle 10 ème place mais qui le prive de la finale et Nicolas ne sera classé « que »  19ème en chutant dans une voie qu’il nous dit ne pas lui avoir convenue.

P1110389

Chez les cadettes, la concurrence n’est pas moins rude que la veille, et la voie de demi pas moins facile que les précédentes. Prune se classe 9 ème.

Enfin les cadets garçons se battent bien. Bastien se positionne en 22ème place et Jules fait oublier sa contre-performance des qualifs  en se qualifiant pour la finale. On en espérait pas moins ! Une finale dans laquelle il se classe deuxième, confortant ainsi sa première place au classement général. Bravo !

En conclusion, un bon et beau week-end pour tout le monde. 7 participants, 5 en demi, 2 en finale, un podium. Mais surtout et quelle que soit la place de chacun, le plaisir de se retrouver et grimper ensemble. Merci à tous et rendez-vous dans deux semaines…

Stage de Pâques dans les Alpilles, des jeunes au top !

La semaine dernière, une vingtaine de jeunes du club avaient mis le cap vers les Alpilles, pour profiter de 5 jours de grimpe en falaise, encadrés par nos dynamiques moniteurs Sylvain et Sébastien, et accompagnés de quelques non moins dynamiques mamans (Isabelle, Delphine et moi-même).

Nous étions prêts à tirer au sort ou lancer des gages pour savoir qui allait se charger de faire le résumé du stage jeunes… mais Charlotte, toujours prête à rendre service, nous a devancés et nous la remercions très vivement pour cet article !

Jour 1, lundi 23 avril 2018

Après avoir réussi à rentrer tous les bagages dans les deux mini-bus, nous voila partis pour 5 jours de stage ! Après 2h30 de route, on arrive au camping de la Vallée Heureuse (c’est prometteur !).

Ensuite, c’est opération montage de tentes et installation du campement. Un peu laborieux, mais on gère !

IMG_3281

 

L’après midi, on va escalader au Secteur Notre-Dame de Beauregard, juste au dessus du camping. Nous sommes allés au mur du 4 et au mur du 6, il y en a pour tous les niveaux ! Après quatre bonnes heures de grimpe, on redescend au camping, et c’est semoule-côtes de porc pour la colonie !

Au son de la guitare et des chants des adultes, tout le monde s’endort, ravi de cette première journée…

Jour 2, mardi 24 avril 2018

Grosse chaleur à Aureille aujourd’hui ! Après un bon tartinage de crème solaire pour tout le monde, on commence la journée de grimpe. On a une super vue sur les montagnes alentour.

20180424_101633

En début d’après-midi, on reprend la voiture et on se dirige vers les Baux-de-Provence. En chemin, on s’arrête à une fontaine : toutes les gourdes sont à vide. Sur l’exemple de Sylvain et Sébastien, on part en bataille d’eau géante. On repart trempés, mais bien désaltérés !

On trouve un endroit pour goûter pas très loin des Carrières de lumière, au dessus du village. Ensuite, on va visiter les carrières. C’est en souterrain, donc on est bien au frais. Il y a des projections des œuvres de Picasso sur la pierre, et Océane et Lisa nous font une petite démonstration de danse sur la musique de fond.

IMG_3407

Après la douche et les pâtes bolo, on fait quelques parties de loup-garou, un peu bruyantes cependant même quand le village dort…!

Jour 3, mercredi 25 avril 2018

En ce milieu de séjour, nous nous octroyons une journée un peu moins intensive…

Le matin, direction Cavaillon pour la via ferrata et la via souterrata, sous le soleil toujours au rendez-vous. Le premier groupe dirigé par Cécile arrive après environ deux heures de via, et le deuxième un peu plus tard. Nous mangeons à l’ombre d’un arbre, puis rentrons au camping.

20180425_121400

L’après-midi, les plus courageux sont allés grimper sur les voies un peu plus dures au Secteur du canal près du camping pendant que les garçons allaient au lac et les filles à la piscine. L’appareil photo waterproof de Sylvain à été envahi par les photos dans la piscine !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après un bon repas riz et poulet curry, tout le monde dans la tente et au dodo !

Jour 4, jeudi 26 avril 2018

Aujourd’hui c’est journée escalade. Nous avons choisi le Secteur de la prairie à Mouriès. Sur le chemin, les filles ont réécrit les paroles de la chanson du club. Après de nombreux allers retours sans trouver le chemin ( « à la recherche de la falaise, on va tous faire un malaise »), nous avons enfin rejoint le site où les voies étaient ombragées (et ventées !).

IMG_3465

 

Dans de la pure dalle et avec un équipement un peu espacé, les moniteurs ont préféré installé la plupart des moulinettes pour que chacun puisse grimper en se faisant plaisir.

Pour le dernier repas au camp, c’est soirée pizzas, histoire de rassasier les appétits les plus féroces.

Jour 5, vendredi 27 avril 2018

Ce matin, pliage de tente pour la compagnie ! Nous n’avons pas eu de soucis pour le rangement, et nous sommes partis à 10h pour grimper au secteur de la Vallée Heureuse, sur le spot Actors Studio.

C’est le cinquième jour de grimpe, mais les jeunes ont encore des réserves et enchaîneront les voies jusqu’au dernier moment !

Après cette dernière journée de grimpe à Orgon, le séjour s’achève et tout le monde rentre chez soi, bien fatigué mais la tête remplie de bons souvenirs !